Actualisé 24.02.2009 à 11:34

Action UBS sous les 10 francs

«Pour investir aujourd'hui, il faut avoir le doigt prêt sur la détente»

Pour la première fois de son histoire, l'action UBS est passée sous les 10 francs. Faut-il investir ou non dans le titre alors que la valeur est au plus bas? Le point avec Marc Bürki, directeur général de Swissquote, le leader suisse du trading en ligne.

de
Didier Bender

- Comment expliquer que l'action d'UBS tombe aussi bas?

- C'est une bonne question. Actuellement, le prix est ridicule par rapport au modèle économique de la banque. Cette baisse révèle les inquiétudes des investisseurs. Il y a un risque potentiel de procès aux Etats-Unis. Mais c'est clair que le prix actuel ne reflète plus le potentiel économique de l'entreprise UBS. Au plus haut, l'action UBS est montée jusqu'à 80 fr. Mais il ne faut pas oublier aujourd'hui que la banque a été virtuellement en faillite, avant d'être sauvée in extremis par la Banque Nationale Suisse (BNS). Cela explique la perte de près de 80% de la valeur du titre.

- Le prix de l'action peut-il encore baisser?

- Oui, il peut aller plus bas. On pensait que 10 francs était un seuil de résistance fort, et ce matin (mardi), le titre est allé jusqu'à 9.50 fr. Il n'y a plus véritablement de réflexion économique autour de la rentabilité du titre. La valorisation du titre est à ce stade surtout dictée par la composante risque. On peut parler également de vent de panique.

- Faut-il acheter le titre aujourd'hui?

- Ceux qui souhaitent acheter le titre, il faut qu'ils aient le doigt prêt à dégainer pour revendre le titre, parce qu'il y a une très grande volatilité sur ce titre. Pour ceux qui aiment spéculer sur un titre à moyen ou long terme, ce n'est pas le moment d'investir. Mieux vaut attendre qu'il y ait plus de clarté autour de la banque. D'ici un mois, on en saura un peu plus. S'il y a un début de solution sur l'affaire UBS ou que le fisc américain se montre moins virulent, on peut espérer un rebond du titre. Mais aujourd'hui, c'est clair que l'incertitude pèse sur la valorisation de l'entreprise.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!