Actualisé 25.03.2008 à 22:35

Pour l'Euro, on engage des agents de sécurité à la pelle

Des centaines de personnes doivent être recrutées pour cet été en Suisse romande. Seront-ils tous irréprochables?

De mémoire d'agent de sécurité, on n'avait pas vu ça depuis le G8. L'Euro 08, qui a lieu du 7 au 29 juin en Suisse, nécessite des effectifs énormes. Chez Securitas, ce sont 200 personnes qui sont recherchées pour Vaud et le Valais, et tout autant pour Genève. Protectas va engager presque 300 agents par région, soit plus de 1000 collaborateurs temporaires à l'échelle suisse. Profil recherché: moralité impeccable, sens de l'accueil et, surtout, disponibilité.

Actuellement, la moitié du personnel, au mieux, a été engagée. Trouvera-t-on le monde nécessaire? «Nous avons l'habitude d'effectuer des engagements massifs, rassure Robert Tanner, directeur des ressources humaines de Protectas. Cela a été le cas avec Expo.02 ou le G8.»

La nécessité de trouver autant de volontaires prêts à travailler en mai et juin ne risque-t-il pas de pousser les entreprises de sécurité à embaucher n'importe qui? «Non, assure Robert Tanner. Une enquête est effectuée sur toutes les personnes engagées. Elles doivent posséder un casier judiciaire vide. Et les autorités qui délivrent les autorisations de travailler appliquent la tolérance zéro.» Un consortium a été créé entre les entreprises qui géreront la sécurité de l'événement.

Tous les employés recevront la même formation. De quoi garantir une fête sans accroc? «Je suis confiant, lâche Robert Tanner. Il le faut. Toutes les nations auront le regard tourné vers la Suisse.»

Sébastien Jost

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!