Actualisé 12.06.2009 à 08:49

David Carradine

Pour l'expert légiste, «l'autopsie n'est qu'un élément de l'analyse»

L'expert légiste engagé par la famille de l'acteur américain David Carradine écarte la thèse du suicide et demande un complément d'enquête aux autorités thaïlandaises avant de pouvoir déterminer la cause exacte du décès du héros de la série «Kung Fu».

Dans une déclaration lue par les deux frères de Carradine, Keith et Robert, devant des journalistes de l'Associated Press dans un hôtel de Los Angeles. Au cours de cette première apparition publique depuis la disparition de leur frère aîné, retrouvé mort dans des circonstances troublantes dans un placard de sa chambre d'hôtel à Bangkok. Ils ont remercié leurs fans et demandé la protection de leur intimité.

«C'est une perte immense pour notre famille et nous sommes infiniment reconnaissants devant la compassion qui arrive du monde entier», a dit Keith Carradine.

Les deux frères ont également rendu publique une déclaration du Dr Michael Baden de New York indiquant qu'une deuxième autopsie a permis de déterminer que David Carradine ne s'est pas donné la mort.

Joint au téléphone par l'Associated Press, le Dr Baden a déclaré qu'il espérait recevoir des éléments supplémentaires de la part des autorités thaïlandaises d'ici une semaine ou deux, soulignant à nouveau que les informations dont il dispose sont incomplètes. «L'autopsie n'est qu'un élément de l'analyse», a-t-il dit.

Entre temps, Robert Carradine a demandé au public et aux médias de respecter la douleur de la famille. «Jusqu'à ce que tous les éléments de l'enquête aient été réunis, nous demandons respectueusement qu'on nous permettre de faire reposer en paix et avec dignité notre frère, mari, père, grand-père et arrière grand-père», a souligné Robert Carradine.

Samedi dernier, alors que la dépouille de l'acteur de «Kill Bill» quittait Bangkok à destination de Los Angeles, via Tokyo, la famille de «Petit scarabée» avait demandé au FBI américain qu'il participe à l'enquête, ne croyant absolument pas qu'il ait pu se suicider et se disant très troublée par les informations contradictoires sur les circonstances de son décès.

Après avoir évoqué le suicide à la découverte du corps de l'acteur, nu et pendu dans un placard, la police thaïlandaise a ensuite évoqué une mort par suffocation accidentelle ou arrêt cardiaque: il a été en effet retrouvé avec une corde attachée autour du pénis et du cou, pouvant laisser penser à un jeu sexuel ayant mal tourné.

Lundi, la police thaïlandaise a finalement concédé que l'assistance du FBI dans le cadre de l'enquête serait la bienvenue, mais seulement à titre d'observateur. «Si le FBI souhaite s'impliquer, nous ferons de notre mieux pour collaborer», avait déclaré le général Amnuay Nimmano de la police thaïlandaise, ajoutant que l'agence américaine resterait un observateur de l'enquête, ainsi que la loi du pays le prévoit. «Nous n'avons rien à cacher», avait-il ajouté.

Le général Amnuay s'était refusé toute nouvelle spéculation et a refusé de revenir sur les informations selon lesquelles David Carradine serait mort étouffé suite à la pratique de l'auto-asphyxie érotique. Il a pour ce faire fait valoir le droit à l'intimité auquel avait droit la famille de l'acteur disparu.

De son côté, l'ambassade américaine à Bangkok a fait savoir qu'elle ne pouvait commenter l'enquête, mais a reconnu que des agents du FBI attachés à ses services avaient des échanges informels avec les enquêteurs thaïlandais. Une porte-parole du FBI, Laura Eimeler, a précisé que l'agence fédérale n'intervenait généralement à l'étranger que dans le cas où un crime était suspecté. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!