Loi Covid-19 – Pour les Amis de la Constitution, le Conseil fédéral a tout faux
Publié

Loi Covid-19Pour les Amis de la Constitution, le Conseil fédéral a tout faux

Après la conférence de presse de lundi du Conseil fédéral, l’association phare contre la loi Covid-19 démonte un à un ses arguments. Elle y voit «de la désinformation, de la propagande et des propos alarmistes».

par
Eric Felley
Pour les Amis de la Constitution, «il est possible de voyager dans le monde entier sans certificat».

Pour les Amis de la Constitution, «il est possible de voyager dans le monde entier sans certificat».

Photomontage Justine Romano/Getty Images

La conférence de presse de lundi d’Alain Berset et Guy Parmelin, pour lancer la campagne en faveur de la loi Covid-19 au vote le 28 novembre, ne pouvait laisser sans réagir des opposants, qui ont fait aboutir un référendum doté de 180 000 signatures. Parmi eux, l’association les Amis de la Constitution a repris point par point les arguments du Conseil fédéral pour lui opposer les siens. Dans l’ensemble, elle n’hésite pas à parler d’une conférence de presse qui a diffusé «de la désinformation, de la propagande et des propos alarmistes».

Concernant les difficultés de voyager en l’absence d’un certificat Covid, les Amis de la Constitution estiment que c’est faux: «Il est possible de voyager dans l’UE et dans le monde entier sans certificat. Il suffit de fournir une preuve de test ou de vaccination. La Grande-Bretagne, par exemple, n’a pas de certificat Covid». Et d’ajouter: «Le Conseil fédéral tente d’intimider la population en imposant un certificat Covid pour les voyages en affirmant qu’il n’y a pas de plan B».

Tourisme et hôtellerie pénalisés

Le Conseil fédéral a avancé que le certificat était bon pour le tourisme: «C’est le contraire qui est vrai, note l’association. Le tourisme est restreint et entravé par l’exigence du certificat». Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration serait aussi touché en cas de suppression du certificat… Là aussi, ils donnent l’avis contraire: «Dans ce secteur, le certificat entraîne des pertes massives de 17%» et «il conduira encore davantage d’entreprises à la ruine et détruira des milliers d’emplois supplémentaires».

Un nouveau confinement: «de l’alarmisme»

Ils contestent également le fait que des aides financières de la Confédération seraient supprimées: «car pratiquement toutes les subventions expireront à la fin de 2021 ou à la fin de mars 2022». Concernant les risques d’un nouveau confinement en absence de certificat, ils dénoncent: «De l’alarmisme et de l’intimidation. Il n’y a aucune raison pour un confinement, avec ou sans certificat. Depuis que la vaccination est disponible, la Confédération a l’obligation de réduire et de mettre fin à toutes les mesures Covid, comme le prévoit la loi Covid 19, et comme l’a promis le Conseil fédéral lui-même le 26 mars dernier: si toutes les personnes disposées à se faire vacciner le sont d’ici juillet, il n’y aura plus besoin de mesures supplémentaires».

Sur les grands événements

Enfin, le Conseil fédéral a dit lundi que le certificat Covid permettait la mise en œuvre de certains grands événements. Là aussi, les Amis de la Constitution estiment que l’application est biaisée: «À Zurich, par exemple, le festival Alba-Fest a été interdit malgré l’exigence du certificat. Le certificat est médicalement sans fondement car il a été prouvé que même les personnes vaccinées peuvent être porteuses de virus et contaminantes. La vaccination étant accessible à tous ceux qui le souhaitent, ces restrictions doivent être levées et il doit être possible d’organiser des manifestations sans passeport sanitaire, comme par le passé».

Ton opinion

391 commentaires