Rugby - Pour leur retour, les All Blacks marquent plus de 100 points
Publié

RugbyPour leur retour, les All Blacks marquent plus de 100 points

La Nouvelle-Zélande a réussi sa rentrée en laminant les îles Tonga 102-0, inscrivant pas moins de 16 essais.

Les All Blacks se sont déchaînés contre leurs adversaires.

Les All Blacks se sont déchaînés contre leurs adversaires.

AFP

Match à sens unique à Auckland: la Nouvelle-Zélande, en reconquête après un cru 2020 mitigé, n’a fait qu’une bouchée des Tonga (102-0), diminués par les absences, pour son premier test de l’année, inscrivant la bagatelle de seize essais!

Soucieux de frapper un grand coup d’entrée, les All Blacks ont égalé leur record face aux Tonga, qu’ils avaient déjà battus sur le même score en 2000 à domicile. Leur record, tout court, reste cette humiliation infligée à de malheureux Japonais, martyrisés 145 à 17 avec 21 essais, lors du Mondial 1995.

Damian McKenzie dans ses œuvres.

Damian McKenzie dans ses œuvres.

AFP

Départ canon

Au Mount Smart Stadium, l’issue n’a très rapidement fait aucun doute. En moins de dix minutes, les hommes de Ian Foster avaient déjà aplati quatre fois. À la pause, ils menaient 43 à 0 et ont donc encore davantage étrillé les Aigles des mers («Ikale Tahi», surnom des Tongiens) en seconde période.

La palme du plus grand nombre d’essais est revenue à l’ailier Will Jordan: cinq pour sa première titularisation sous le maillot noir (3e sél.). Le demi de mêlée Brad Weber, aligné en l’absence d’Aaron Smith, ménagé, s’est distingué lui avec un triplé. Seul bémol pour les Blacks: les 13 pénalités concédées aux Tongiens, qui n’ont pas su en profiter.

Les Tongiens n’ont rien pu faire contre la puissance des Blacks.

Les Tongiens n’ont rien pu faire contre la puissance des Blacks.

AFP

Le demi de mêlée toulonnais Sonatane Takulua et ses partenaires voulaient soigner leur prestation avant un double duel, les 10 et 17 juillet, contre les Samoa, qualificatif pour la Coupe du monde 2023. Mais, en raison de nombreux forfaits, neuf néophytes ont été titularisés et quatre autres figuraient sur le banc. Difficile donc de lutter!

Les triples champions du monde (1987, 2011, 2015), ont eux annoncé la couleur dans leur quête d’un nouveau titre planétaire en France dans deux ans.

«Cela a demandé de la discipline»

«On parlera beaucoup du score et il est clair que c’était à sens unique», a souligné leur sélectionneur Foster. «Il y a des moments où nous commencions à être à plat... Mais nous nous sommes réajustés et avons commencé à concrétiser les occasions que nous avons eues. Cela a demandé de la discipline», a ajouté le coach, critiqué l’an passé pour sa première année aux commandes en raison des résultats mi-figue mi-raisin de son équipe.

Les Blacks avaient certes remporté le Rugby Championship mais en concédant deux défaites de suite, une rareté dans leur histoire, d’abord face à l’Australie puis une autre, inédite, face à l’Argentine.

Rendez-vous avec les Fidji

Le retour des champions du monde sud-africains, lauréats de la compétition en 2019 et forfaits en 2020, pour cause de pandémie de coronavirus, va être l’occasion pour les Blacks de réaffirmer leur leadership dans l’hémisphère Sud.

Ils recevront les Fidji les 10 et 17 juillet pour peaufiner leur préparation en vue du menu copieux qui les attend ensuite: le premier round de la Bledisloe Cup le 7 août face aux Wallabies, puis le Rugby championship, du 14 août au 2 octobre.

(AFPE)

Ton opinion

0 commentaires