Gaspillage alimentaire: Pour manger dans ce restaurant, il faut réserver table et menu en avance

Publié

Gaspillage alimentairePour manger dans ce restaurant, il faut réserver table et menu en avance

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire un restaurateur de Goldach (SG) a repensé le fonctionnement de son établissement: pour y manger, il faut réserver sa place et son menu.

par
Ammar Jusufi/aze
Même s’il a un petit établissement, le restaurateur veut faire de grandes choses.

Même s’il a un petit établissement, le restaurateur veut faire de grandes choses.

Google Maps/Capture d’écran

Choqué par les chiffres du food waste [ndlr: gaspillage alimentaire] en Suisse (voir encadré), un restaurateur de 53 ans a décidé de mettre en place des mesures dans son établissement situé à Goldach (SG). «Nous avons pris la décision de ne plus cuisiner que sur réservation préalable», explique-t-il. Selon lui, cela permet de réduire les déchets alimentaires à «un minimum absolu». Les menus du jour sont ainsi annoncés en début de semaine et ceux qui veulent venir manger doivent réserver leur place et leur menu à l’avance.

Jusqu’à présent, les réactions de ses clients sont essentiellement positives mais le restaurateur reste conscient qu’il y aura «bien sûr des clients mécontents s’ils se retrouvent au restaurant sans avoir réservé au préalable et doivent repartir bredouilles».

Il remarque aussi que les jeunes générations sont plus ouvertes à de telles propositions de solutions. «Les plus âgés attendent un menu avec un choix énorme, ce que je trouve tout simplement dépassé», poursuit le restaurateur. Chez les personnes âgées, il s’agit d’automatismes dont il est difficile de se défaire.

«Montrer le bon exemple»

S’il est conscient que son restaurant est un petit établissement, l’homme de 53 ans souhaite y faire de grandes choses. «Quelqu’un doit montrer le bon exemple, déclare-t-il. Et pour convaincre d’éventuels indécis, il a un dernier argument. Ce système pourrait permettre une éventuelle baisse des prix. Beaucoup oublient qu’ils paient aussi pour les déchets. Grâce à cette stratégie, nous pouvons à long terme adapter le prix en faveur des clients», révèle-t-il. En attendant, le restaurateur a déjà décidé que s’il devait quand même y avoir des restes, il les donnerait aux clients réguliers de son établissement.

Jusqu’à 2,8 millions de tonnes gaspillées

En 2019, des chercheurs de l’EPFZ ont mené une étude sur le gaspillage alimentaire en Suisse. Leurs données montrent que près de 2,8 millions de tonnes de denrées alimentaires gaspillées sont produites chaque année en Suisse et à l’étranger en raison de la consommation alimentaire de la Suisse. D’après l’Office fédéral de la statistique, environ 330 kg de pertes alimentaires sont évitables par personne et par an.

Ton opinion

8 commentaires