Yverdon-les-Bains (VD): Pour ou contre des caméras de surveillance à la place de la gare

Actualisé

Yverdon-les-Bains (VD)Pour ou contre des caméras de surveillance à la place de la gare

Les Yverdonnois se prononceront le 8 février sur l'installation de caméras de surveillance à la place de la gare.

La municipalité recommande de voter non. Mais deux de ses membres, dont le municipal de police, prônent le oui.

Jean-Daniel Carrard, en charge de la police, et Marc-André Burkhard, municipal des travaux, ont pris position jeudi en faveur de la pose des caméras. Ils jugent «justes mais insuffisantes» les mesures prises pour améliorer la sécurité près de la gare: présence policière renforcée, éducateurs de rues et bénévoles de Railfair.

Les deux libéraux estiment que les caméras constituent des «éléments précieux» pour la police et la justice dans le cadre de la recherche de preuves et pour l'identification des personnes. Ils rappellent que d'autres villes vaudoises ont franchi le pas ou s'apprêtent à le faire, comme Romanel, Aigle ou Blonay.

Une dérive

La thématique divise la municipalité, mais aussi certains partis. Le syndic radical Rémy Jaquier fait partie du comité d'opposants. Les caméras de surveillance dans les lieux publics constituent, à ses yeux, une dérive et une atteinte à la liberté. Son parti a en revanche apporté son soutien à l'initiative UDC.

Lancée fin 2007, l'initiative communale a recueilli plus de 3300 signatures. Son concepteur, l'UDC Fabien Richard, explique qu'il ne s'oppose pas aux mesures prises par la municipalité, mais que les caméras doivent être considérées comme un complément.

Image ternie

Les agressions et déprédations commises à proximité de la gare ont terni l'image de la ville, fait-il valoir. «Les gens ont peur de venir à Yverdon le soir en train». Le comité pour le oui rassemble des UDC et quelques radicaux.

Fabien Richard rejette la critique des opposants qui affirment que ce projet coûte cher. «J'ai demandé des offres. C'est en- dessous de 50 000 francs. On a besoin d'un système performant, mais par forcément le dernier cri», a-t-il ajouté.

Plus conviviale

Pour le comité d'opposants, qui réunit des membres de tous les partis sauf l'UDC, les caméras n'aideront pas la prévention. Elles ne feront que déplacer le problème. La ville a lancé une démarche participative pour connaître les besoins de ses usagers. Son objectif: rendre la place plus vivante et plus attractive. (ats)

Ton opinion