LAUSANNE ET MONTHEY (VS) - Pour sensibiliser au quotidien des sourds-aveugles

Publié

LAUSANNE ET MONTHEY (VS)Pour sensibiliser au quotidien des sourds-aveugles

La Journée mondiale de la surdicécité a lieu dimanche. L’occasion de mettre le focus sur une pathologie qui touche conjointement l’ouïe et la vue.

par
Fabrice Zwahlen
La fontaine de la Place Centrale de Monthey est recouverte d’écharpes et de carrés de tissus, à l’occasion de la journée internationale de la surdicécité de dimanche.

La fontaine de la Place Centrale de Monthey est recouverte d’écharpes et de carrés de tissus, à l’occasion de la journée internationale de la surdicécité de dimanche.

20 Min

Sept villes suisses, dont Lausanne et Monthey en Romandie, fêteront la journée internationale de la surdicécité, ce dimanche. Cette maladie touche les personnes atteintes simultanément au niveau de leur vue et de leur ouïe. Dans notre pays, 57 000 personnes souffrent de cette pathologie.

Pour cette occasion, la population est invitée à participer à un événement aux contours plutôt originaux. L’idée de l’Organisation internationale pour la surdicécité (DBI) est d’habiller de laine des objets de l’espace public. Cette initiative de sensibilisation a pris, depuis une semaine, une forme de Street Art (art de rue), à découvrir au gré d’une balade.

A Lausanne, la manifestation est centrée sur Ouchy. L’idée est d’y couvrir partiellement les arbres et les lampadaires de la Place du Vieux-Port et de l’allée des Bacounis. Du côté de Monthey, il en ira de même pour le Vieux-Pont, la fontaine du centre-ville et les arbres situés devant l’Office du tourisme.

Créer de l’interaction avec la population

Divers objets – dont certains confectionnés par des sourds-aveugles – ornent déjà ces différents lieux depuis quelques jours, grâce à la mobilisation de 170 personnes dans la ville olympique et d’une soixantaine d’autres dans la cité valaisanne. Ils resteront visibles jusqu’à fin août à Lausanne et jusqu’au 5 juillet voire un peu plus longtemps dans le chef-lieu du Chablais valaisan. «Une belle interaction avec la population a déjà eu lieu lorsque nous avons installé nos tricots», souligne Françoise Gay-Truffer, la directrice du centre pour sourds-aveugles des Marmettes à Monthey.

«Par le biais de cette initiative, nous souhaitons développer la connaissance de la surdicécité », explique les professionnels de la branche. «Ces personnes sont confrontées à de très nombreuses barrières pour prendre part à la vie en société et à l’art. L’exposition donne un signal fort en faveur de l’inclusion», précisent les organisateurs lausannois.

Ton opinion