«C'était mieux avant»: Pour ses 20 ans, Antoine a reçu des pantoufles

Publié

«C'était mieux avant»Pour ses 20 ans, Antoine a reçu des pantoufles

Pour «C'était mieux avant?», un Romand a accepté de fêter son anniversaire comme s'il l'avait vécu en 1956.

par
Mathilde Jarry
Un Antoine, avec le pull bleu, entouré de sa maman, son papa et sa fiancée éphémères pour les besoins de lémission.

Un Antoine, avec le pull bleu, entouré de sa maman, son papa et sa fiancée éphémères pour les besoins de lémission.

photo: Kein Anbieter/jay Louvion

Qu'est-ce qu'être jeune aujourd'hui? Et il y a 60 ans? Voilà le sujet de «C'était mieux avant?». Pour montrer à quel point la société a changé en un peu plus d'un ­demi-siècle, l'équipe a reproduit un appartement d'époque. Elle a ensuite embauché des comédiens pour incarner la ­famille d'Antoine, 20 ans, un cobaye qui a débarqué dans cet environnement sans rien savoir de ce qui allait lui arriver.

«On m'a habillé avec ce pull bleu, et je suis entré dans la pièce, confie-t-il. Là, j'ai découvert qu'on allait célébrer mes 20 ans.» Au menu de la fête: un discours de papa, une paire de pantoufles, une cravate et une pipe en cadeaux, et une fiancée ravie de voir son homme devenir adulte.

«Les clichés de Bobonne qui fait tout pendant que l'homme se repose, ce n'est pas très positif», explique Antoine, avant d'ajouter que ça ne lui fait pas du tout envie: «Déjà parce que j'aime beaucoup cuisiner!» Le jeune Romand avoue par ailleurs qu'il a du mal à se considérer comme un adulte: «Mon oncle m'a dit que 20 ans, c'est le moment où on s'amuse.» Antoine se sent plus libre, même s'il a des obligations, notamment à cause de l'apprentissage qu'il commence.

Difficile pour lui de savoir quand il tombera dans l'âge adulte: «Je le saurai une fois que j'y serai entré.» Quant à imaginer comment un jeune de son âge fêtera son anniversaire en 2066, il n'en a aucune idée...

«C'était mieux avant» est diffusé ce mercredi 14 septembre à 20h15 sur RTS Un.

Ton opinion