Vaud: Pour s’occuper de son enfant, il a dû prouver l’indisponibilité de sa femme

Publié

VaudPour s’occuper de son enfant, il a dû prouver l’indisponibilité de sa femme

La loi prévoit qu’un parent peut s’absenter du travail pour s’occuper d’un proche malade. Mais pour y avoir droit, un papa vaudois a dû attester que la maman ne pouvait pas le faire.

Pour s’occuper d’un enfant malade, les parents ont droit à trois jours de congé (photo prétexte).

Pour s’occuper d’un enfant malade, les parents ont droit à trois jours de congé (photo prétexte).

Pixabay

Pour Yvan*, il s’agit de discrimination. Son enfant étant malade, ce papa vaudois a demandé des jours de congé pour s’en occuper. La loi sur le travail prévoit en effet qu’un parent peut s’absenter jusqu’à trois jours d’affilée (10 au maximum par an) pour prendre soin d’un proche. Mais, en plus d’un certificat médical, on lui a demandé de faire remplir par l’employeur de sa femme un formulaire prouvant l’indisponibilité de celle-ci. «À l’inverse, je ne pense pas qu’on demanderait à une femme un tel document», estime Yvan. Si l’employeur s’est exécuté, d’autant plus qu’il avait déjà accordé trois jours à son employée avant que le papa prenne le relais, il s’est néanmoins étonné de la démarche. C’était une première pour lui.

La caisse de compensation à l’origine de cette demande insolite n’y voit pourtant rien de discriminant. Elle explique qu’il s’agit simplement d’éviter que des remboursements soient versés simultanément pour les deux parents. Ce qui n’a pas manqué de faire bondir le syndicat UNIA. Tout d’abord, il n’est nullement précisé dans la loi que les deux parents ne peuvent pas prendre congé en même temps. Mais, selon le syndicat, la démarche pose surtout un problème de protection des données, explique «24 heures». Dans le cas d’un couple séparé, obliger un parent à obtenir un document concernant son ex-conjoint serait une violation de sa vie privée.

*Prénom d'emprunt

(XFZ)

Ton opinion

69 commentaires