Actualisé 07.11.2008 à 17:46

Marché laitierPour un prix du lait plus transparent

L'industrie laitière et les producteurs de lait ont créé vendredi à Egerkingen (SO) l'Association Lait Suisse (ALS).

Les entreprises et les producteurs membres traitent et produisent, respectivement, 90% et 70% du lait helvétique. En font partie les 4 principales centrales laitières du pays: Emmi, Cremo, Hochdorf et Elsa. L'ALS veut créer plus de transparence sur le marché helvétique.

Le concept de l'ALS se base sur deux piliers, a expliqué son président Alexander Briw. Le premier se compose de contrats entre producteurs de lait et entreprises de transformation et devra veiller à la sécurité des prix et des quantités livrées. Un prix directeur sera fixé quatre fois par année.

Le second pilier devra réglementer les quantités et les prix qui ne sont pas fixés dans les contrats. Leur prix fluctuera en fonction de la demande et pourra se situer au-dessus ou au-dessous du prix directeur. Ce modèle a l'avantage de garantir plus de transparence par rapport au système actuel, car tous les acteurs du marché sauront à quel prix les autres négocient leur matière première.

Le système mis en place par l'ALS va concurrencer celui de l'association des Producteurs suisses de lait (PSL) qui gère un fonds de soutien au prix du lait. Il y a deux semaines, la PSL avait décidé d'injecter 6 millions de francs pour faire face à une offre surabondante. La PSL va également proposer à ses membres de transformer ce fonds de soutien en un fonds d'intervention sur le marché des matières grasses laitières, afin d'intervenir à temps en cas de crise.

Les grands distributeurs, Migros et Coop, ont annoncé vouloir contribuer à écouler les surplus actuels en baissant de 5 centimes le prix de la variété de lait la plus vendue. Ils affirment ainsi renoncer à une partie de leur marge et vouloir l'appliquer jusqu'à la fin de l'année. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!