«Pour un seul de mes deux yeux»

Actualisé

«Pour un seul de mes deux yeux»

Un film engagé d'Avi Mograbi sur une vérité complexe. Un cri de désespoir et d'impuissance face à la situation paradoxale d'Israël.

Avi Mograbi explique comment les Israéliens «ont toujours appris à considérer les zélotes (des radicaux juifs ayant combattu contre les Romains) comme des héros et des combattants de la liberté et à les prendre pour modèles». Ces mythes enseignent aux jeunes générations israéliennes que la mort est préférable à la soumission.

Le réalisateur a passé cent jours à filmer un quotidien où les Palestiniens subissent inlassablement les humiliations de l'armée israélienne: les paysans ne peuvent plus librement labourer leurs champs, les enfants sont bloqués des heures aux check-points au retour de l'école, une vieille femme ne peut se rendre chez sa fille... Exténuée, cette population crie sa colère et son désespoir, comme hier les Juifs face aux Romains ou Samson face aux Philistins.

Avi Mograbi, cinéaste israélien, croit en la force du dialogue, avec les Palestiniens assiégés et avec l'armée israélienne omniprésente. «Pour un seul de mes deux yeux» a été présenté en sélection officielle, hors compétition, au Festival de Cannes 2005.

(lza)

De et avec Avi Mograbi

Ton opinion