Tour de France: Pourquoi il ne faut pas manquer le Tour 2015
Actualisé

Tour de FrancePourquoi il ne faut pas manquer le Tour 2015

La Grande Boucle s'élance samedi d'Utrecht (PB). Les trois semaines de course s'annoncent magnifiques à tous les niveaux.

par
Robin Carrel
Source: ©GEOATLAS

Source: ©GEOATLAS

Le Tour de France est un des événements les plus populaires du monde. Il rassemble les férus de sport, tout comme les amateurs de beaux paysages et d'histoire de France. Cette 102e édition de la Grande Boucle sera à n'en pas douter parmi les plus spectaculaires de ces dernières années. Et ce, pour des tas de bonnes raisons.

Jamais eu autant de favoris

Le tenant Vincenzo Nibali, le vainqueur du dernier Giro Alberto Contador, le gagnant du Tour 2013 Chris Froome, ainsi que le lauréat du Tour d'Italie et deuxième du Tour 2013 Nairo Quintana... Pour une fois, pas d'impasse, pas de forfait de dernière minute, pas de calcul stratégique, ils seront tous là! Difficile de dégager un favori parmi les favoris, tant le niveau semble élevé. Les sites de paris, eux, ont leur chouchou: Froome est le gagnant attendu pour les bookmakers (entre 2,5 et 2,8/1), devant Quintana (de 3,2 à 3,6/1), Contador (de 4,15 à 5/1) et Nibali (de 4,6 à 6/1).

Pas de podium français

Cette année, finie la rigolade. Après les podiums totalement inattendus de Jean-Christophe Péraud (à 7 minutes 37 de Nibali tout de même) et de Thibaut Pinot (à 8 minutes 15) en 2014 – dus certes au talent des deux hommes, mais également aux faits de course comme les chutes de Froome et de Contador –, les «Bleus» devraient cette fois rentrer dans le rang. La prometteuse génération des Bardet, Barguil et Pinot devrait par contre mettre le feu à la montagne. Et comme la France s'est également découvert une vague de sprinters prometteuse, les commentateurs TV pourront sans doute s'enflammer. Au pire, il leur restera toujours le prix de la combativité…

Le retour de Lance Armstrong

Vous en aviez rêvé? L'Américain, qui ne manque décidément pas de toupet, va le faire. L'homme aux sept victoires sur les Champs-Elysées – succès qui ont été retirés de son palmarès... – va courir les 13e et 14e étapes de la Grande Boucle un jour avant le peloton, pour lever des fonds pour une association caritative. L'occasion de revoir Lance Armstrong sur un vélo, quelques semaines avant la sortie d'un film à sa «gloire».

Des Suisses comme s'il en pleuvait

Steve Morabito avec la FdJ, Michael Schär et Danilo Wyss au sein de la BMC, Michael Albasini chez Orica Greenedge, Fabian Cancellara et Gregory Rast pour Trek, ainsi que les IAM Mathias Frank, Martin Elmiger, Reto Hollenstein et Marcel Wyss... Ils seront dix Helvètes au départ de ce Tour. C'est un de plus qu'au départ du Tour de Suisse cette année et deux de plus qu'en Romandie! De quoi voir du rouge et blanc partout pendant trois semaines. L'année dernière, ils étaient 9 Suisses au départ, contre 3 en 2013 et en 2012.

Cancellara tentera de s'octroyer le maillot jaune la première semaine. Entre le chrono à Utrecht, les arrivées en côtes à Huy et au Mûr-de-Bretagne (3e et 8e étapes) et les pavés de la 4e étape, le Bernois a des ouvertures. Albasini lorgne lui aussi les deux dernières montées parfaites pour son style de puncher. Danilo Wyss étrennera pour sa part son magnifique maillot de champion de Suisse en accompagnant Tejay van Garderen le plus longtemps possible. Les IAM, eux, chasseront des étapes et tenteront de placer Frank parmi les 10-15 premiers du général.

Parfait pour la sieste

L'été s'annonce caniculaire? Voici encore une bonne raison de rester chez vous avec les volets fermés. Il vous faut juste un canapé, une télévision, un ventilateur et quelques bouteilles d'eau. Laissez-vous ensuite bercer par le bal des hélicoptères survolant la course et les châteaux français. En bonus, l'étape finit pile quelques minutes avant l'heure de l'apéro. Un timing parfait.

Un parcours pour tous les goûts

Un contre-la-montre court (13,8 km) samedi, un chrono par équipes le 12 juillet (28 bornes), deux arrivées en côte comme autant de classiques de printemps, des pavés, des falaises normandes, du vent néerlandais, des montagnes alpino-pyrénéennes, une arrivée mythique à l'Alpe d'Huez et la traditionnelle procession en direction des Champs-Elysées... Cette 102e édition de la Grande Boucle est un concentré de saison cycliste sur trois semaines. L'organisateur n'a pas oublié de glisser également quelques nouveautés, comme les 18 lacets de la montée vers Montvernier, lors de la 18e étape. Regardez plutôt la vidéo ci-dessous. Spectaculaire, non?

Les médias répondent présents

Vous n'aurez aucune excuse si vous manquez un centimètre de la course cette année. Les étapes seront diffusées, et commentées en français, sur votre petit écran par la RTS, France Télévisions et Eurosport. Petite nouveauté au sein de la TV romande cette année: le changement de consultant à mi-parcours. Richard Chassot cédera sa place à Daniel Atienza dès que la route s'élévera.

Les huit étapes de montagne seront quant à elles diffusées en intégralité sur France 2 et France 3. Par contre, plus de Jean-Paul Olivier sur les antennes publiques françaises. La «bible» du Tour a cédé sa place à Eric Fottorino, écrivain et ancien président du groupe du «Monde».

Votre site sera lui aussi sur le pont. Chaque étape, même le week-end, fera l'objet d'un commentaire en live «à la sauce 20 minutes». Vous pourrez également, comme d'habitude, suivre le flux de Zattoo si vous êtes coincés au bureau. Promis, on ne dira rien à vos patrons. 20 minutes.ch vous réserve également une belle surprise pour l'avant-dernière étape à l'Alpe d'Huez: un direct depuis les derniers lacets du Tour 2015!

Ton opinion