Invention: Pourquoi ne pas s'envoler en cas de bouchons?

Actualisé

InventionPourquoi ne pas s'envoler en cas de bouchons?

Des chercheurs suisses sont en train de développer une auto-hélicoptère. Cette dernière pourrait déjà décoller dans dix ans.

par
Janko Skorup/Olivia Fuchs
Voici à quoi pourrait ressembler la voiture du futur.

Voici à quoi pourrait ressembler la voiture du futur.

Des chercheurs suisses des écoles polytechniques de Lausanne (EPFL), de Zurich (EPFZ) ainsi que des collaborateurs du centre allemand d'aviation et de navigation spatiale de l'Institut Max-Planck et de l'Université de Liverpool sont en train de concevoir une voiture volante. «Pour décharger les routes, il faut percer la troisième dimension», explique Jean-Christophe Zufferey de l'Institut des systèmes intelligents de l'EPFL.

Pas de licence spéciale

Le principe de cette auto du futur est assez simple: les véhicules sont transformés en hélicoptères. Cela permettrait, en cas de bouchon, de s'envoler dans les airs avec son «Personal Aerial Vehicle» (PAV). En ce moment, l'Institut Max-Planck teste un système de commande dans «un des simulateurs de mouvement les plus avancés du monde». L'EPFZ essaie de mettre en place un programme qui permette de «démarrer la voiture volante, de la faire naviguer jusqu'à la destination souhaitée et de la faire atterrir», a raconté Margarita Chli de l'Institut de systèmes intelligents et de robotique. Grâce au pilote automatique, le «conducteur» est censé pouvoir diriger son auto sans licence de vol. «Les personnes devront uniquement passer un permis spécial de PAV, comme actuellement pour la voiture», a expliqué Margarita Chli à «20 Minuten».

Le robot méduse de l'EPFL

Prototype dans dix ans?

Le projet «MyCopter», financé à 4,3 millions d'euros par l'Union européenne, sera terminé d'ici à 2014. Jean-Christophe Zufferey envisage même une collaboration avec le monde industriel: «Dans dix ans, on pourra peut-être commencer à construire un prototype.» Mais la loi suisse risque de compromettre le lancement du PAV: «Les hélicoptères ont uniquement le droit de décoller depuis des aéroports, idem pour l'atterrissage», affirme Daniel Göring de l'Office fédéral de l'aviation civile.

Le robot méduse de l'EPFL

Les chercheurs de «MyCopter» ne sont ni les seuls ni les premiers à vouloir faire décoller une auto. En avril, une société américaine avait annoncé le succès du premier vol d'essai de sa voiture Transition.

Premier vol d'essai d'une voiture volante

Ton opinion