Actualisé 29.06.2011 à 15:58

Télé-réalité

Pourquoi «X Factor» est un échec

Conclu mardi soir dans une indifférence polie sur la victoire de Matthew, le show de M6
est un bide. Explications.

de
Laurent siebenmann/Pôle TV

Il est loin, le temps où «Nouvelle star» créait l'événement et tutoyait les 6 millions de téléspectateurs.

Mardi soir, la finale de «X Factor», l'émission censée relancer l'intérêt du public pour les télé-crochets, a été diffusée devant à peine 2,3 millions de personnes. Un chiffre ridicule qui fait peine à voir mais qui ne surprend pas, tant les performances du show de M6 n'ont cessé de décevoir.

Car seuls 30'000 Romands et 2 millions de Français ont suivi «X Factor», en moyenne. C'est trop peu pour sérieusement envisager une deuxième saison.

Alors à quoi peut-on attribuer cet échec? Le jury, d'abord. Pas drôle et peu crédible, il n'a pas réussi à créer l'événement. Henry Padovani, par exemple, n'a pas la faconde d'un Dédé Manoukian. Autre point faible, l'absence de ce second degré qui faisait la force des castings de «Nouvelle star». On n'a pas ri beaucoup devant «X Factor»...

Le show, ensuite, est trop «à l'américaine». La chaleur du pavillon Baltard séduisait les téléspectateurs. Et pour soutenir une telle machine de guerre, il faut un bon animateur. Force est de constater que Sandrine Corman, toute charmante soit-elle, n'a pas le charisme de Virginie Efira.

Résultat des courses, M6 songe sérieusement à faire revenir «Nouvelle star» pour une saison événementielle. Avec Dove Attia, André Manoukian, Manu Katché et Marianne James. On parie?

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!