Nuages de sable: Poussière orange «très faiblement» radioactive
Publié

Nuages de sablePoussière orange «très faiblement» radioactive

Des prélèvements effectués à la frontière franco-suisse début février ont montré la présence de césium-137. Lequel serait un reliquat des essais nucléaires effectués par la France dans le Sahara, dans les années 1960.

Après avoir entendu que les nuages de sable du Sahara étaient inoffensifs pour la santé, puis qu’ils causaient un pic de pollution pouvant irriter les voies respiratoires, voilà qu’on apprend que cette poussière venue du désert est radioactive, rapporte Euronews. En effet, des prélèvements effectués le 6 février en France dans le massif du Jura, non loin de la frontière suisse, par l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO) ont révélé un niveau, heureusement «très faible», de radioactivité dans ces particules.

Mais le piquant de ces analyses, c’est que le césium-137 mis en évidence n’est pas un élément naturellement présent dans le sable. Il s’agit d’un résidu issu de la fission faisant suite à une explosion nucléaire, explique l’ACRO. Qui rappelle que, dans les années 1960, la France effectuait ses essais nucléaires dans le sud-ouest de l’Algérie, en plein Sahara. Et, selon l’ACRO, la pollution radioactive qu’ils ont engendrée est encore observable à de longues distances, soixante ans après.

Et comme un nouveau nuage de sable est parti du Sahara pour arriver en Europe, les spécialistes laissent entendre que les particules qu’il déposera seront elles aussi radioactives. Mais toujours sans danger pour la population. Et si les territoires frontaliers français du Chablais et du Genevois ont été placés mercredi en vigilance jaune, comme l’indiquait «Le Messager», c’est en raison de la pollution mixte sable-particules qui était attendue.

(jfz)

Ton opinion