Interview: Poutine à Naomi Campbell: «Je ne suis pas un dur»
Actualisé

InterviewPoutine à Naomi Campbell: «Je ne suis pas un dur»

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a confié dans une interview au top-modèle britannique Naomi Campbell qu'il y avait des hommes plus durs que lui en Russie.

«Je ne suis pas un dur», a déclaré M. Poutine en évoquant une balade qu'il a faite en side-car pour se rendre à un rassemblement de Harley-Davidson en Ukraine l'été dernier.

«Ces gars-là, eux, sont des durs», a ajouté l'homme fort de Russie dans cet entretien pour la version anglaise du magazine glamour GQ parue cette semaine.

Poutine et Van Damme

Naomi Campbell a rencontré Vladimir Poutine en marge d'un sommet international consacré à la protection du Tigre, en novembre dernier à Saint-Pétersbourg.

Interrogé sur la publication en Russie en octobre dernier d'un calendrier érotique où 12 étudiantes d'une université de Moscou ont posé en dessous aguicheurs pour son 58e anniversaire, le chef du gouvernement russe s'est montré très enthousiasmé.

Poutine aime beaucoup les filles

«J'aime beaucoup les filles, elles sont très jolies», a commenté M. Poutine, saluant leur «courage» dans un pays comme la Russie où «critiquer les gens au pouvoir est à la mode».

«Les filles sur le calendrier érotique n'avaient pas peur. En tant qu'étudiantes en journalisme, elles ne pouvaient pas ignorer ce qu'on aurait pu leur dire après qu'elles aient fait cela», a estimé M. Poutine.

Le Premier ministre a accepté de parler à Naomi Campbell, dont le compagnon est l'homme d'affaires russe Vladislav Doronine, car elle a manifesté de l'intérêt pour le projet de protection des tigres et s'est impliquée dans l'organisation du sommet de Saint-Pétersbourg, a indiqué le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov.

Auparavant, la top-modèle avait interviewé pour GQ le président vénézuélien, Hugo Chavez, un ami de M. Poutine. (afp)

Ton opinion