Actualisé 27.11.2011 à 11:09

Russie

Poutine accepte d'être candidat à la présidentielle

Vladimir Poutine, a déclaré dimanche devant 11'000 délégués de son parti «accepter» leur proposition d'être candidat à la présidentielle du 4 mars, un scrutin qu'il est quasi assuré de remporter.

«Je suis reconnaissant au (président) Dmitri Anatolevich Medvedev, au congrès de Russie unie, de me désigner et de me demander d'être candidat au poste de président de la Russie. Bien sûr, j'accepte cette proposition avec reconnaissance. Merci», a-t-il déclaré.

Le congrès de Russie unie doit encore officiellement voter pour confirmer M. Poutine, 59 ans, comme candidat à la présidentielle, comme cela avait été annoncé fin septembre.

L'actuel président, Dmitri Medvedev, avait alors déclaré qu'il laisserait sa place à son Premier ministre à l'issue de la présidentielle de mars 2012. Le chef de l'Etat devrait alors prendre la tête d'un nouveau gouvernement russe.

Vladimir Poutine avait quitté la présidence en 2008 et désigné M. Medvedev comme son successeur, faute de pouvoir se présenter pour un troisième mandat consécutif. Mais en tant que chef du gouvernement, il est resté la figure centrale du régime et l'homme fort du pays.

Confirmation de la suprématie de Russie unie

Le congrès de Russie unie, qui a débuté vers 09h00 GMT (10h00 suisses), intervient à une semaine de législatives qui devraient confirmer la suprématie de Russie unie sur la scène politique russe.

Dmitri Medvedev, s'exprimant tout juste avant son mentor, a appelé dimanche le pays à voter pour le dirigeant «le plus expérimenté et le plus populaire» du pays.

«La majorité absolue de notre pays fait confiance et lie ses espoirs pour l'avenir à (Poutine)», a-t-il dit. «Votez pour notre programme, pour notre avenir et votez ainsi pour notre candidat à la présidence», a-t-il encore dit. (afp)

Poutine met en garde contre l'ingérence

Le Premier ministre Vladimir Poutine, désigné dimanche par le parti au pouvoir, Russie unie, candidat à la présidentielle de 2012, a mis en garde l'étranger contre toute ingérence dans les élections russes, à une semaine des législatives.

M. Poutine a déclaré, lors d'un congrès à Moscou de son parti, que des pays étrangers payaient des ONG en Russie «en vue d'influencer le cours de la campagne électorale dans notre pays», estimant qu'il s'agissait d'un «travail inutile, de l'argent jeté par les fenêtres».

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!