Crise ukrainienne: Poutine avertit d'un «effet boomerang» des sanctions
Actualisé

Crise ukrainiennePoutine avertit d'un «effet boomerang» des sanctions

Le président russe a prévenu vendredi que les sanctions infligées à la Russie en raison de sa position dans la crise ukrainienne auraient un «effet boomerang» contre les Occidentaux.

«N'est-il pas évident que les sanctions économiques utilisées comme un instrument de pression politique dans le monde actuel interdépendant ont un effet boomerang et se reflètent en fin de compte sur les affaires et l'économie des pays qui en sont à l'origine?», a déclaré M. Poutine lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

«Une véritable guerre civile» en cours en Ukraine

Vladimir Poutine a estimé vendredi que l'Ukraine était en proie à une «véritable guerre civile», à 48 heures de la présidentielle dans cette ex-république soviétique où s'affrontent forces régulières et insurgés pro-russes dans l'Est. La crise en Ukraine «est née parce que (le président ukrainien Viktor) Ianoukovitch a repoussé l'accord d'association avec l'Union européenne. Un coup d'Etat a suivi, soutenu par nos amis américains, et au final, c'est le chaos et une véritable guerre civile», a déclaré M. Poutine.

«Le modèle d'un monde unipolaire a échoué»

Le président russe a également déclaré que le «modèle d'un monde unipolaire» avait «échoué», visant sans les nommer les Occidentaux après l'effondrement de l'URSS et la fin de la Guerre froide. «Le modèle d'un monde unipolaire a échoué. Chacun le voit bien aujourd'hui, même ceux qui tentent d'agir à la manière habituelle, de garder le monopole, de dicter leurs règles du jeu en politique, dans le commerce, les finances, d'imposer des normes culturelles et comportementales.»

La Russie va «respecter le choix» des Ukrainiens

L'homme fort de la Russie a fait savoir que la Russie allait «respecter le choix du peuple ukrainien», interrogé sur la reconnaissance ou non par Moscou de l'élection présidentielle anticipée de dimanche en Ukraine. «En principe, selon la Constitution, il ne peut y avoir d'élection car le président (Viktor) Ianoukovitch (...) est le président en exercice», a déclaré M. Poutine. Mais «nous voulons nous aussi qu'en fin de compte le calme revienne (en Ukraine), nous allons respecter le choix du peuple ukrainien», a-t-il ajouté, assurant que Moscou «travaillerait avec les nouvelles autorités». (afp)

Ton opinion