Russie : Poutine promet de poursuivre sa politique étrangère «souveraine»

Publié

Russie Poutine promet de poursuivre sa politique étrangère «souveraine»

Le président russe a dénoncé mardi la volonté d’«hégémonie» américaine et a indiqué que la Russie ne s’écarterait pas de sa «trajectoire souveraine».

Vladimir Poutine s’est exprimé mardi lors d’une cérémonie avec les nouveaux ambassadeurs étrangers au Kremlin, à Moscou.

Vladimir Poutine s’est exprimé mardi lors d’une cérémonie avec les nouveaux ambassadeurs étrangers au Kremlin, à Moscou.

Sputnik/Pavel Bednyakov/Pool via REUTERS 

Le président russe Vladimir Poutine a promis mardi de poursuivre sa politique étrangère «souveraine» et a dénoncé la volonté d’«hégémonie» américaine avant le début de l’Assemblée générale des Nations unies, marquée cette année par l'offensive de Moscou en Ukraine.

S’il a dépêché son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à New York, aucune allocution de Vladimir Poutine n’est prévue à l’Assemblée générale cette année, dans le contexte de l’intervention russe en Ukraine, largement condamnée dans le monde. 

«Rôle hégémonique» 

Mais en recevant mardi à Moscou les lettres de créance d’ambassadeurs étrangers récemment arrivés, le chef de l’État russe a prononcé un discours qui aurait pu avoir sa place à la 77e édition de la grand-messe diplomatique. «Le développement vers la multipolarité se heurte malheureusement à la résistance de ceux qui s’efforcent de garder un rôle hégémonique dans les affaires du monde et de tout contrôler: l’Amérique latine, l’Europe, l’Asie et l’Afrique», a déclaré le président russe dans une allusion voilée à Washington.

Promouvoir un agenda international «unificateur» 

«Il faut bien le dire: ceux qui sont en position d’hégémonie se portent plutôt bien depuis pas mal de temps, mais cela ne peut pas continuer ainsi pour toujours. C’est impossible», a-t-il ajouté. «Nous, la Russie, ne nous écarterons pas de notre trajectoire souveraine. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, nous avons l’intention de davantage promouvoir un agenda international unificateur (…) et contribuer au règlement de graves crises régionales», a ajouté le président russe, qui a lancé en février ses troupes à l’assaut de l’Ukraine voisine.

«C’est à partir de ces principes que la Russie parlera à l’ouverture de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU», a ajouté le président russe.

«Nouveaux centres de pouvoir»

Les déclarations de Vladimir Poutine s’inscrivent dans un contexte de crise ouverte entre la Russie et les Occidentaux, à cause notamment de l’intervention militaire russe en Ukraine. Lors d’un sommet régional asiatique la semaine dernière, il avait évoqué le «rôle croissant de nouveaux centres de pouvoir», comme la Chine, l’Inde et la Russie. 

Appel à «la retenue» 

Vladimir Poutine a également appelé mardi l’Arménie et l’Azerbaïdjan à faire preuve de «retenue» après les pires affrontements entre les armées de ces deux pays du Caucase depuis 2020, qui ont fait près de 300 morts. «Nous appelons chaque partie à faire preuve de retenue, à respecter strictement le cessez-le-feu et à suivre fermement les déclarations tripartites des dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie», a-t-il déclaré.

Plus de 200 militaires arméniens et près de 80 soldats azerbaïdjanais sont morts la semaine passée dans de violents combats à la frontière entre les deux pays, une escalade inédite depuis une guerre en 2020.

Réunion à New York 

«J’insiste sur le fait que toute situation de conflit entre des États proches de nous nous préoccupe sérieusement», a affirmé le président russe. Ces propos interviennent après que le secrétaire d’État américain Antony Blinken a appelé lundi à une «paix durable» entre Bakou et Erevan, à l’issue d’une réunion avec les chefs de la diplomatie arménienne et azerbaïdjanaise à New York aux États-Unis. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(AFP)

Ton opinion

28 commentaires