Actualisé 12.06.2008 à 19:34

PPDA dénonce la «brutalité de la décision»

Le journaliste français vedette Patrick Poivre d'Arvor a indiqué jeudi «prendre acte de la décision de TF1 de (l)'écarter de la présentation du journal télévisé de 20 h».

Mais il a dénoncé la «brutalité de cette décision».

«J'ai eu la surprise d'apprendre cette décision lundi, comme tout un chacun, en découvrant la une des journaux», indique dans un communiqué le journaliste, surnommé PPDA, présentateur du journal télévisé de TF1 depuis 21 ans.

«Les dirigeants de TF1 me l'ont, depuis, fébrilement confirmée, sans me donner la moindre explication sérieuse», poursuit-il, dans son premier commentaire direct sur sa mise à l'écart.

Patrick Poivre d'Arvor, 60 ans, dénonce «la brutalité de cette décision» et assure «qu'avec toute la rédaction et la direction de l'information, (il a) souhaité garantir l'indépendance de TF1» tout au long de ses 21 années de présentation.

«Je veux espérer que la réorganisation programmée de l'information de la chaîne n'entraînera pas d'autres licenciements ni de mise au pas de ses journalistes», poursuit-il dans ce texte.

Des médias français et des responsables politiques de gauche s'interrogent sur le rôle qu'aurait pu jouer le président Nicolas Sarkozy dans le départ annoncé de «PPDA», dont il n'aurait pas apprécié une question lors d'une interview. Le parti UMP (droite, au pouvoir) a démenti que le chef de l'Etat ait pu peser sur le départ annoncé de Patrick Poivre d'Arvor de la chaîne.

La direction de TF1 n'a de son côté pas commenté à ce jour les informations de presse faisant état depuis dimanche du remplacement de Patrick Poivre d'Arvor par la journaliste Laurence Ferrari, 41 ans, qui vient d'annoncer son départ de Canal +.

PPDA est évincé au moment où la chaîne privée, la plus regardée d'Europe, connaît une érosion d'audience, même si son journal télévisé domine toujours très largement celui de son principal rival de la chaîne publique France 2.

(ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!