Premier anniversaire des attentats de Londres
Actualisé

Premier anniversaire des attentats de Londres

De très nombreux Britanniques ont observé deux minutes de silence vendredi midi, dans le cadre des commémorations des attentats-suicides commis un an auparavant dans les transports en commun, à l'heure de pointe. Cinquante-six personnes avaient été tuées, dont les quatre kamikazes.

La première cérémonie a eu lieu à 8h50 très exactement, l'heure des trois attentats simultanés du 7 juillet 2005. Le maire de Londres, Ken Livingstone, a déposé une gerbe devant la gare de King's Cross, où de nombreux bouquets de roses et de marguerites avaient déjà été placés.

Tim O'Toole, directeur exécutif du métro, a déposé des fleurs lui aussi assorties d'une petite note disant: «Nous n'oublierons jamais. Nous continuerons à servir.»

Une autre cérémonie s'est tenue près d'une heure plus tard place Tavistock, où la quatrième bombe avait éventré un autobus à 9h47.

Etrange

«C'est tellement étrange, parce que je me souviens exactement de ce que je faisais à ce moment-là l'an dernier. Tout était normal, et soudainement, ce n'était plus du tout le cas. Les gens se rendaient à leurs affaires quotidiennes quand soudain, les bombes ont explosé», a raconté Angelina Alcorn, 26 ans, une infirmière au «University College Hospital» qui avait aidé de nombreux blessés. «Je n'oublierai jamais l'image de l'autobus. Elle est gravée dans mon esprit».

Le Premier ministre Tony Blair a participé à une cérémonie privée des services de secours à midi (13h en Europe continentale), heure à laquelle deux minutes de silence ont été observées dans tout le pays. Il a appelé le Royaume-Uni à l'union «par-delà les races, les religions et les divisions» par «solidarité avec tous ceux qui ont tellement souffert» et pour «défendre les valeurs que nous partageons».

Il a estimé que lors des attentats survenus au lendemain de l'attribution des Jeux olympiques de 2012 à Londres, la capitale avait «vécu le triomphe puis la tragédie mais opposé la même réaction aux deux: attention, compassion, tolérance et détermination face à un défi difficile». Le chef du gouvernement a également rendu hommage aux membres des services d'urgence et des transports ainsi qu'aux personnes «dont le courage, le professionnalisme et l'humanité ont fait l'admiration du monde».

Wimbledon s'arrête aussi

Au tournoi de tennis de Wimbledon, les matches se sont arrêtés pendant les deux minutes de silence, alors que des plaques commémoratives étaient dévoilées dans chacune des quatre stations de métro affectées par les attentats.

Une autre cérémonie devait avoir lieu dans la soirée à Regent's Park, au cours de laquelle les noms des morts devaient être lus.

A Bruxelles, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a affirmé que la prévention et la lutte contre le terrorisme resteraient des priorités de l'Union européenne dans les années à venir.

Il a souligné que les attentats de Londres avaient été commis «contre tous les citoyens européens, contre les principes fondamentaux sur lesquels l'UE est fondé». Il a ajouté que les 25 devaient prendre de nouvelles mesures contre le terrorisme afin d'améliorer notamment la coordination des enquêtes.

«Prévenir et combattre le terrorisme est devenu un des plus grands défis de l'UE», a déclaré M. Barroso. «Un an après les attentats de Londres, nous nous souvenons des pertes de vies brutales et insensées (...) L'UE continuera sa lutte implacable contre le terrorisme». (ap)

Ton opinion