22.09.2020 à 23:59

États-UnisPremier débat Biden-Trump: Covid-19 et Cour suprême au menu

Les deux candidats à la présidentielle américaine s’affrontent mardi lors d’un débat organisé à Cleveland, dans l’Ohio.

Le président américain Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden s’affronteront le 29 septembre lors d’un premier débat télévisé.

Le président américain Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden s’affronteront le 29 septembre lors d’un premier débat télévisé.

KEYSTONE/AP/Joe Cavaretta

La pandémie de Covid-19, la Cour suprême, l’économie, les «questions raciales et la violence» figureront parmi les six sujets dont débattront les candidats à la présidentielle américaine Donald Trump et Joe Biden lors de leur premier duel télévisé le 29 septembre.

Le débat long de 90 minutes abordera également «les bilans de Trump et Biden» ainsi que «l’intégrité du scrutin» du 3 novembre, a précisé le modérateur, le journaliste de Fox News, Chris Wallace, mardi.

Le premier des trois débats entre le président républicain et le candidat démocrate à la Maison-Blanche sera organisé à Cleveland, dans l’Ohio, un État pivot, qui bascule souvent d’un parti à l’autre.

Ce choix de sujets pourrait évoluer selon le «développement de l’actualité», a précisé Chris Wallace, un journaliste respecté. Il a précisé qu’il révélait cette liste en avance afin «d’encourager des discussions de fond sur les questions dominantes auxquelles le pays fait face».

Climat pas abordé

Candidat malheureux à la primaire démocrate face à Joe Biden, le milliardaire Tom Steyer a déploré que le changement climatique ne figure pas dans cette liste. «C’est inacceptable. La crise climatique ne peut pas être ignorée», a-t-il tweeté.

Les deux autres débats présidentiels sont prévus les 15 et 22 octobre, respectivement à Miami, en Floride, et à Nashville, dans le Tennessee.

Le vice-président républicain Mike Pence affrontera la colistière de Joe Biden, la sénatrice et ex-procureure Kamala Harris, le 7 octobre à Salt Lake City, dans l’Utah.

Le FBI met en garde contre la désinformation lors de la présidentielle


Le FBI et l’agence américaine de cybersécurité ont mis en garde mardi contre de possibles campagnes de désinformation, favorisées par un décompte des voix plus lent cette année, visant à discréditer les résultats de l’élection présidentielle du 3 novembre.

«Des acteurs étrangers et des cybercriminels pourraient créer de nouveaux sites internet, changer les sites existants, et créer ou partager des contenus liés (à ces sites) sur les réseaux sociaux afin de répandre de fausses informations», au moment de l’élection ont prévenu le FBI et l’agence de cybersécurité américaine dans un communiqué.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!