Actualisé 09.06.2014 à 08:49

GenèvePremier face à face entre l'Iran et les Etats-Unis

Des représentants américains et iraniens doivent, pour la première fois, officiellement se rencontrer en bilatéral lundi et mardi à Genève pour discuter du programme nucléaire iranien controversé.

L'annonce de cette rencontre surprise a été faite samedi par les Iraniens. Washington a confirmé laconiquement la rencontre sans commentaire, en ajoutant toutefois qu'il n'y aura aucun point presse.

C'est la première fois que Téhéran mène des discussions bilatérales officielles hors des séances des négociations avec le groupe 5 1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Des négociations secrètes s'étaient cependant déjà tenues pendant de longs mois à Oman entre Téhéran et Washington en 2013, dans l'espoir de relancer les discussions officielles.

Ni le lieu ni le programme des rencontres de Genève n'ont été annoncés. Dans les milieux diplomatiques, l'on s'attend cependant que les rencontres aient lieu à l'hôtel Intercontinental, prisé par les Iraniens.

Échéance au 20 juillet

En janvier dernier, un accord préliminaire est entré en vigueur sur la levée des sanctions, en échange de la limitation de l'enrichissement d'uranium. L'accord, valable six mois le temps d'élaborer un texte définitif, se termine en principe le 20 juillet. Il peut cependant être prolongé.

La diplomate en chef de l'Union européenne, Catherine Ashton, qui mène les négociations au nom des pays du groupe 5 1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), sera représentée à Genève lundi et mardi par son adjointe.

L'accord global que les 5 1 cherchent à conclure avec l'Iran devrait régler une crise entre Téhéran et la communauté internationale, qui dure depuis plus de 10 ans.

Côté américain, la délégation qui viendra lundi à Genève sera conduite par le sous-secrétaire d'État William Burns, qui avait déjà participé aux négociations secrètes à Oman.

Après les discussions genevoises, une rencontre bilatérale est également prévue par les Iraniens avec la Russie, mais à Rome cette fois-ci, soit mercredi et jeudi. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!