Etats-Unis - Premier ministre ouvertement homosexuel, Pete Buttigieg annonce sa paternité
Publié

États-UnisPremier ministre ouvertement homosexuel, Pete Buttigieg annonce sa paternité

Ancien candidat à la primaire démocrate et premier membre du gouvernement américain ouvertement gay, Pete Buttigieg a annoncé, mardi, être devenu papa.

Pete Buttigieg est le ministre américain des Transports depuis l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis.

Pete Buttigieg est le ministre américain des Transports depuis l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis.

AFP

Pete Buttigieg, premier ministre ouvertement homosexuel de l’histoire des États-Unis, qui fut l’une des stars des primaires démocrates pour la présidentielle de 2020, et son mari ont annoncé, mardi, être devenus parents.

«Depuis pas mal de temps, Chasten et moi voulons agrandir notre famille. Nous sommes ravis d’annoncer que nous sommes devenus parents!» a tweeté le ministre des Transports de 39 ans. «La procédure n’est pas encore terminée et nous sommes reconnaissants de l’amour, du soutien et du respect pour notre vie privée qui nous ont été offerts. Nous avons hâte d’en dire plus bientôt», a ajouté l’ex-candidat à la Maison Blanche et ancien rival de Joe Biden.

Chasten Glezman Buttigieg a partagé le même texte sur Instagram, assorti d’une émoticône représentant un biberon. Le couple n’a donné aucun autre détail, mais l’évocation d’une «procédure» a fait que de nombreux internautes ont pensé à une adoption. Certains ont répondu au tweet du ministre avec, outre des félicitations, des photos d’eux avec leurs enfants ou proches adoptés.

Progression fulgurante

Pete Buttigieg est l’ancien maire de South Bend, une ville moyenne de l’État de l’Indiana. Quasiment inconnu du grand public lorsqu’il a présenté, en avril 2019, sa candidature aux primaires démocrates pour la présidentielle, cet ancien militaire passé par l’Afghanistan a eu un parcours fulgurant. Il est «la première personne ouvertement LGBT nommée à une position permanente au sein du cabinet présidentiel», selon l’organisation Victory Institute.

(AFP)

Ton opinion