Actualisé 14.08.2017 à 11:10

EconomiePremier semestre en recul pour Orell Füssli

L'imprimeur zurichois, actif notamment dans l'impression des billets de banque, a vu son bénéfice net chuter de 42% sur un an.

L'impression des nouveaux billets de banque a permis de limiter la casse.

L'impression des nouveaux billets de banque a permis de limiter la casse.

Keystone

Le chiffre d'affaires a diminué pour sa part de 5,4% pour s'établir à 131,9 millions de francs, a indiqué lundi Orell Füssli dans un communiqué. Sur le plan opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est contracté à 3,2 millions, contre 7,9 millions au terme des six premiers mois de 2016.

Dans le détail, le chiffre d'affaires a augmenté de 16,4% dans l'impression sécurisée, à 64 millions de francs, soutenu par la nouvelle série de billets de banque de la Banque nationale suisse (BNS). Cette hausse ne s'est néanmoins pas traduite au niveau opérationnel, l'EBIT reculant de 8%, à 7,8 millions.

Un changement dans la gamme de produits par rapport à l'an dernier explique cette double évolution. Des coûts en personnel commercial supplémentaire et une disponibilité plus élevée des appareils de production expliquent aussi le recul au niveau opérationnel. Les efforts pour attirer de nouveaux clients ont cependant porté leurs fruits lors du semestre.

Les ventes ont aussi progressé à hauteur de 12% dans l'édition. Les recettes ont en revanche reculé de 6% pour les librairies, à 39,2 millions de francs. La perte opérationnelle s'est creusée à 1,8 million, contre 0,7 million il y a un an, après des rentrées extraordinaires liées à la restructuration du portefeuille de filiales l'an dernier.

Départ chez Atlantic Zeiser

La division allemande Atlantic Zeiser, active dans les emballages et les systèmes de personnalisation pour les cartes de paiement, a en revanche vu son chiffre d'affaires fondre de 38% à 23,6 millions de francs. Un tassement de la demande en début d'année et le report du règlement de grosses commandes en seconde partie d'année expliquent ce recul.

Le résultat d'exploitation (EBIT) de cette filiale s'est inscrit dans le rouge, à -1,6 million de francs. Il avait affiché un gain de 1,8 million il y a un an.

Manfred Minich, chef de cette division en difficulté, quittera l'entreprise dans le courant du mois d'août, annonce par ailleurs le communiqué. Le directeur général du groupe Martin Buyle reprend le poste à titre intérimaire jusqu'à la nomination d'un successeur.

Résultat annuel attendu stable

En ce qui concerne l'ensemble de l'exercice 2017, Orell Füssli table sur un résultat du même acabit que celui de l'an dernier, bouclé avec un bénéfice net de 12,3 millions de francs, précise le communiqué.

Un redressement des comptes d'Atlantic Zeiser est notamment attendu, avec une hausse des affaires dans tous les secteurs d'activité de la division. Les activités d'impression sécurisée doivent accélérer leur productivité et poursuivre la réduction des coûts.

Sous réserve d'une concrétisation de ses ambitions pour la librairie en période de Noël, le groupe escompte un résultat annuel comparable à 2016 pour ce secteur. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!