Luxe: Premier semestre sans surprises pour Richemont
Actualisé

LuxePremier semestre sans surprises pour Richemont

L'action plongeait vendredi dans les premiers échanges sur des prises de bénéfices après des résultats conformes aux prévisions.

Le président du Conseil d'administration Johann Rupert se montre prudent avec l'horlogerie au second semestre

Le président du Conseil d'administration Johann Rupert se montre prudent avec l'horlogerie au second semestre

L'action Richemont souffrait de prises de bénéfice vendredi après la publication de ses comptes au premier semestre, le titre décrochant de quelque 7% dans les premiers échanges à la Bourse suisse. Les résultats ont nettement progressé, mais sont quelque peu en dessous du consensus.

Vers 9h25, l'action du groupe de luxe genevois plongeait de 7,22% par rapport à sa clôture de la veille à 80,35 francs, dans un marché des valeurs vedettes (SMI) lui-même en recul de 0,66%.

UBS estime que les résultats sont inférieurs aux attentes et que les marges ont diminué comme prévu, en raison notamment du franc fort et d'une production manufacturière en baisse. La banque aux trois clés note aussi une baisse des dépenses de marketing.

Pour Vontobel, les marges sont aussi inférieures aux projections, tant au niveau de la joaillerie que dans l'horlogerie. «Nous allons réduire nos prévisions légèrement, mais nous restons persuadés que la division des bijoux reste le moteur de croissance du groupe et permettra de compenser en partie la faiblesse du secteur des montres.»

Des courtiers mettent aussi en exergue que l'action n'est pas loin de son plus haut niveau enregistré il y a deux ans et tablent aussi sur un recul du titre. Les analystes soulignent également le recul des ventes en octobre, premier mois du deuxième semestre.

Résultats en hausse

Richemont a vu son bénéfice net augmenter de 22% au terme du premier semestre de son exercice décalé 2015/2016 (clos à fin septembre), à 1,1 milliard d'euros (1,2 milliard de francs). Le chiffre d'affaires du groupe de luxe genevois a crû de 15% à 5,82 milliards.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a lui aussi augmenté en glissement annuel, à 1,39 milliard d'euros ( 6%), a annoncé vendredi Richemont. Le flux de trésorerie a également pris 5% sur un an, s'élevant à 1,05 milliard d'euros.

«Une forte croissance dans nos établissements de ventes au détail a compensé le déclin de la demande dans les ventes groupées, qui a été principalement guidé par la région Asie Pacifique», relève le président du groupe Johann Rupert, cité dans le communiqué.

Chute en Asie

Les ventes dans cette région - 34% du total du groupe - ont chuté de 17% à 1,97 milliard d'euros en comparaison annuelle. Les baisses à Hong Kong et Macao ont pu être compensées par des rebonds dans d'autres régions asiatiques. En Europe (33% du chiffre d'affaires du groupe), les ventes ont bondi de 24% à 1,94 milliard d'euros.

Par secteur, le chiffre d'affaires de la joaillerie a fortement augmenté ( 18% à 3,18 milliards d'euros). «Ce domaine de production constitue désormais un tiers des ventes du groupe», note le Sud-Africain. Le secteur horlogerie a vu son chiffre d'affaires croître de 8% à 1,75 milliard d'euros.

Johann Rupert s'attend à un environnement tout aussi «exigeant» pour le deuxième semestre que pour le premier.

Changement chez Cartier

Le directeur général de la marque d'horlogerie-joaillerie Cartier, entité du groupe de luxe genevois Richemont, Stanislas de Quercize, quitte son poste avec effet immédiat, pour des raisons personnelles. Cyrille Vigneron le remplacera dès janvier 2016.

Le futur responsable de la marque intégrera également la direction générale, a indiqué vendredi la multinationale dans un communiqué séparé. Son élection au conseil d'administration sera proposée aux actionnaires en septembre 2016.

Cyrille Vigneron a oeuvré pour Richemont entre 1988 et 2013. Président du groupe de luxe français LVMH pour le Japon, il aussi pris, par le passé, la direction de Cartier pour le Japon et l'Europe.

Stanislas de Quercize sera nommé à la présidence du conseil d'administration de Richemont France. Et il restera à la direction du spécialiste du luxe. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion