Techniques sanitaires: Premier semestre stable pour Geberit
Actualisé

Techniques sanitairesPremier semestre stable pour Geberit

Geberit a connu un premier semestre stable, malgré l'incertitude ambiante dans plusieurs régions.

Le groupe st-gallois actif dans les techniques sanitaires a dégagé un bénéfice net de 220,3 millions de francs, contre 221 millions lors de la même période de l'an passé (-0,3%).

Au niveau opérationnel, le groupe basée à Rapperswil-Jona (SG) a toutefois vu son résultat avant intérêts et impôts (EBIT) se contracter de 5,2% sur un an à 254,9 millions de francs, a-t-il indiqué mercredi.

Quant à son chiffre d'affaires, il a légèrement progressé de 0,3% pour s'inscrire à 1,12 milliard de francs. Les ventes ont souffert de la force du franc, dans la mesure où exprimées en monnaies locales elles affichent une hausse de 11,7%.

Corrigées des effets de change, les ventes sur les marchés européens - soit environ 90% du chiffre d'affaires total - affichent pour la période sous revue une progression moyenne de 11,8% (Suisse 6%).

Seule la Péninsule ibérique, où le contexte immobilier est pris dans des turbulences, présente un recul (-3,8%). La croissance dans la zone Amériques s'est inscrite à 12,3%, dans la région Asie/ Pacifique à 10,2%, et à seulement 5,2% pour l'Afrique/Moyen-Orient.

La croissance globale du chiffre d'affaires en monnaies locales a été tirée par le segment tuyauteries, dont les ventes ont crû de 15,7% ( 4,4% en francs), alors que celles du segment systèmes sanitaires augmentaient de 8,9% (mais -2,5% en francs).

Optimisme mesuré

Le deuxième semestre 2011 devrait confirmer la tendance du premier, avec notamment un chiffre d'affaires attendu en augmentation de 10% environ en monnaies locales. Geberit table notamment sur une évolution positive de la construction de logements d'habitation sur ses marchés européens, alors que celle des locaux commerciaux et industriels semble lente à redémarrer.

La firme saint-galloise, qui emploie 6038 personnes ( 218 sur un an) estime toutefois que les taux de croissance d'avant la crise se feront encore attendre, mais que les perspectives à long terme restent intactes, grâce notamment à des marchés comme la Chine et l'Inde.

La marge opérationnelle brute (EBITDA) pour 2011 devrait s'inscrire entre 23 et 25% (26,5% au 1er semestre). Sur la base d'un euro à environ 1,10 franc, Geberit s'attend toutefois à un recul de son bénéfice net à quelque 370 millions de francs, contre 407 millions en 2010.

La Bourse boude

A la Bourse suisse, les perspectives à court terme n'ont pas convaincu les investisseurs. En fin de matinée l'action nominative perdait 3,9% à 160,90 francs, dans un marché lui aussi nettement orienté à la baisse (SLI -1,64%).

(ats)

Ton opinion