Burundi: Première apparition officielle de Nkurunziza
Actualisé

BurundiPremière apparition officielle de Nkurunziza

Le président burundais est apparu dimanche à son palais de Bujumbura, pour la première fois depuis la tentative de coup d'Etat manqué l'ayant visé mercredi.

Pierre Nkurunziza est apparu dimanche pour un bref passage devant la presse.

Pierre Nkurunziza est apparu dimanche pour un bref passage devant la presse.

Vêtu d'un costume bleu à manches courtes, l'air détendu et souriant, M. Nkurunziza s'est exprimé très brièvement devant les journalistes de la presse nationale et internationale, serrant la main de quelques-uns d'entre eux, mais sans évoquer les derniers évènements politiques dans son pays.

Il a déclaré sortir d'une réunion consacrée à la menace des insurgés somaliens shebab, alors que des troupes burundaises participent à une force internationale mobilisée contre ces islamistes en Somalie: «Nous avons pris des mesures contre les shebab, nous prenons au sérieux ces menaces», a-t-il simplement lancé devant une forêt de micros avant de s'éclipser.

Il faisait référence à de récentes déclarations américaines sur de possibles attentats terroristes préparés par les shebab au Burundi contre des intérêts américains.

C'est la première fois que M. Nkurunziza fait une apparition officielle et publique à son palais, cinq jours après une tentative de coup d'Etat qui a menacé de le renverser alors qu'il assistait en Tanzanie à un sommet international sur la crise politique au Burundi.

Attaques contre les radios condamnées

La présidence s'est dit prête à envisager un léger report des élections législatives et présidentielle prévues à partir de fin mai, comme le réclame la communauté internationale en raison de la crise politique qui secoue le pays.

La présidence burundaise a par ailleurs «condamné» les récentes attaques contre des radios privées du pays, lors de la tentative manquée de coup d'Etat.

«Qu'on brûle des médias, au niveau de la présidence, on condamne avec la dernière énergie», a affirmé à quelques journalistes le conseiller en communication du président, Willy Nyamitwe. (ats)

Ton opinion