Première de «La Traviata» aux arènes d'Avenches
Actualisé

Première de «La Traviata» aux arènes d'Avenches

Les amours contrariées de Violetta et d'Alfredo Germont ont fait vibrer vendredi soir les arènes d'Avenches (VD) où se jouait la première de «La Traviata».

Un public nombreux a succombé aux charmes de l'opéra de Giuseppe Verdi.

Dès les premières notes du prélude, joué avec une infinie douceur par l'orchestre du festival, placé sous la baguette de Graziella Contratto, la mort semble roder. Puis le lourd décor de tentures et de draperies coulisse pour laisser place à une fête qui envahit toute la scène.

Fougue et passion

La soprano italienne Patrizia Ciofi donne la pleine mesure de son talent d'actrice et de cantatrice. Elle campe une Violetta fougueuse et passionnée, prête à renoncer à sa vie mondaine par amour d'Alfredo, puis désemparée par les contrariétés du destin.

A la fin du deuxième acte, la fête culmine à nouveau. Dans leurs habits colorés, rouges et oranges, les interprètes du choeur des gitanes se lancent à l'avant de la scène puis entourent un matador, qui mime un spectacle de tauromachie révélant une nouvelle fois tout l'éclat de la mise en scène du spectacle signé par l'Italien Alfredo Corno.

Funeste décor

Au dernier acte, le funeste décor initial réapparaît. Tentures et ses draperies entourent le lit défait de la courtisane, devant lequel évolue une danseuse en robe blanche. Après avoir lutté une dernière fois contre ses accès de phtisie, Violetta tombe dans les bras de son amant Alfredo, qu'elle a retrouvé.

Elle crie sa «joie» avant de mourir et de réapparaître, longuement applaudie sur scène par les milliers de spectateurs qui se sont déplacés samedi à Avenches. Pour les huit représentations prévues jusqu'au 19 juillet prochain, la cantatrice italienne partage le rôle-titre avec la Zurichoise Noëmi Nadelmann.

Mélodrame en trois actes, «La Traviata» a été créé en 1853. Inspiré de l'illustre pièce «La Dame aux camélias» d'Alexandre Dumas fils, l'opéra est joué pour la deuxième fois dans les arènes d'Avenches.

(ats)

Ton opinion