Transports publics: Première étape du «réseau-t» à Lausanne
Actualisé

Transports publicsPremière étape du «réseau-t» à Lausanne

Les projets d'axes forts des transports publics lausannois ont franchi mardi une étape importante. Le dossier de la première étape a été transmis à l'Office fédéral des transports (OFT).

Le projet concerne le tram Renens - Flon et le bus en site propre Prélaz - St-François. (Photo:lausanne-morges.ch)

Le projet concerne le tram Renens - Flon et le bus en site propre Prélaz - St-François. (Photo:lausanne-morges.ch)

Le conseiller d'Etat François Marthaler a accompagné sur le quai de la gare de Lausanne l'équipe de projet chargée de convoyer au siège de l'OFT à Ittigen (BE) les 22 cartons de documents. «C'est un moment symboliquement important, à l'instar de la première pierre d'un bâtiment», a commenté le magistrat écologiste. L'OFT doit autoriser la mise à l'enquête après examen du dossier.

Gros morceau de cette première étape: la ligne de tramway «t1» qui reliera Renens-Gare et Lausanne-Flon en 15 minutes. Longue de 4,6 kilomètres, elle comptera 10 arrêts. Il en coûtera 285 millions de francs, plus 125 millions pour un garage atelier et le matériel roulant. Si tout va bien, le t1 pourra être mis en service début 2018.

A Renens, l'arrivée du tram impliquera la mise en double sens de l'avenue du 14-Avril, actuellement en sens unique. A Lausanne, elle conduira à fermer aux voitures la rue de Genève à partir de l'entrée du parking du Flon. Une nouvelle bretelle routière permettra aux automobilistes de remonter de la rue de la Vigie à Montbenon en direction de St-François.

Bus en site propre

Deuxième élément du dossier déposé à Berne: le premier tronçon de bus à haut niveau de service (BHNS) entre Prélaz et St-François. Ces 2,4 kilomètres sont devisés à 63 millions de francs. Ce montant inclut d'importants réaménagements routiers à la place Chauderon et à la place de la gare, rendus nécessaires par la fermeture aux voitures du Grand-Pont.

Quatre autres lignes BHNS sont prévues dans un second temps: Tunnel - Bellevaux, Prilly - Perrelet, Bussigny - St-François et Ours - Chailly-Village. Ces bus seront le plus souvent possible en site propre, séparés du trafic privé.

La réalisation du tram «t1» est financée par la Confédération et le canton, qui participent également aux BHNS avec les communes concernées. Ces dernières ont toutes voté les crédits d'études.

Le développement des transports publics dans l'agglomération Lausanne-Morges est indispensable pour pouvoir absorber l'augmentation de la population attendue ces prochaines années. Pas moins de 70'000 nouveaux habitants et emplois viendront s'ajouter aux 320'000 existants, a rappelé François Marthaler.

(ats)

Ton opinion