Etats-Unis: Première évêque lesbienne pour l'Eglise épiscopalienne
Actualisé

Etats-UnisPremière évêque lesbienne pour l'Eglise épiscopalienne

Le diocèse épiscopalien de Los Angeles, en Californie, a élu pour la première fois une femme ouvertement homosexuelle au poste d'évêque lors de sa convention annuelle samedi, a annoncé l'Eglise épiscopalienne américaine, une branche de l'Eglise anglicane.

Le révérend Mary Glasspool, 55 ans, qui entretient ouvertement une relation avec une autre femme depuis 1988, a obtenu 153 voix parmi le clergé et 203 parmi les laïcs réunis à cette convention, obtenant la majorité requise de suffrages.

C'est la deuxième fois qu'une personne homosexuelle est élue évêque de l'Eglise épiscopalienne américaine depuis l'ordination en 2003 du révérend Gene Robinson dans le New Hampshire (nord-est).

L'élection de Gene Robinson avait entraîné l'Eglise épiscopalienne et l'ensemble de l'Eglise anglicane dans la tourmente, et certains diocèses et paroisses conservateurs avaient rompu avec l'Eglise.

Cette rupture avait conduit l'Eglise épiscopalienne à décider de mettre fin à l'ordination d'ecclésiastiques homosexuels, une interdiction qui a par la suite été levée.

L'élection de Mary Glasspool est la première d'une personne homosexuelle au poste d'évêque depuis la levée de cette interdiction.

Elle suit celle d'une autre femme, Diane Jardine Bruce, 53 ans, élue la veille à l'autre poste d'évêque du diocèse de Los Angeles qui devait être renouvelé cette année. Selon le Los Angeles Times, il s'agit des deux premières femmes élues évêques en 114 ans d'existence de ce diocèse.

L'élection de Mary Glasspool doit encore être validée par la hiérarchie de l'Eglise et notamment l'ensemble des évêques des 108 diocèses du pays.

L'archevêque de Canterbury et chef de l'église anglicane, Rowan Williams, a estimé dimanche que l'élection de Mary Glasspool engendrait des «questions très sérieuses non seulement pour l'Eglise épiscopalienne et sa place au sein de la communion anglicane, mais aussi pour la communion dans son ensemble».

M. Williams a précisé sur son site internet que la décision de confirmer ou de rejeter cette élection «aura des implications très importantes».

«Les évêques de la communion ont reconnu collectivement qu'une période de retenue bienveillante face à des actions contraires à l'esprit de la communion est nécessaire si nos liens d'affection commune doivent être maintenus», a-t-il ajouté.

(afp)

Ton opinion