Actualisé 04.03.2013 à 12:12

Après Benoît XVIPremière explication avant le Conclave

Les cardinaux se sont retrouvés lundi au Vatican dans les premières «congrégations» pour préparer l'élection du nouveau chef de l'Eglise catholique et repérer les papables.

Vers 9h00, des cardinaux ont afflué vers la «salle du synode». Les 209 cardinaux, électeurs (moins de 80 ans) ou non, ont été convoqués par le cardinal Angelo Sodano, doyen du Sacré collège.

Quelques-uns, trop âgés ou malades, se sont excusés. La plupart de ceux qui venaient de l'extérieur de Rome sont arrivés mais pas tous. La date très attendue du conclave ne pourra être connue que lorsque tous les électeurs, 115 annoncés, seront présents.

Parmi les absents, l'ancien primat d'Ecosse, Keith O'Brien a admis dimanche avoir eu des «comportements déplacés» à l'égard de jeunes prêtres de son diocèse. Cet aveu met crûment en lumière un malaise quant aux moeurs au sein de l'Eglise catholique, dont les préceptes de chasteté et de pureté ne sont pas toujours observés par ses membres.

Pédophilie

Une clarification sur ces sujets, ainsi que le dossier brûlant des cardinaux, dont certains présents aux congrégations, accusés d'avoir protégé des prêtres pédophiles, devrait intervenir.

Ces premières «congrégations» permettront également aux cardinaux venus des cinq continents et qui ne se connaissent pas bien, de prendre langue, de voir où va le vent. Pour 67 électeurs, c'est le premier conclave.

Il n'y a pour l'instant pas de favori à la succession de Benoît XVI. Les noms les plus cités sont ceux de l'Italien Angelo Scola, l'Autrichien Christoph Schönborn, le Hongrois Peter Erdö, l'Américain Sean O'Malley, le Québécois Marc Ouellet, le Brésilien Odilo Scherer, le Ghanéen Peter Turkson et le Philippin Luis Antonio Tagle. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!