Libye : Première fête du Fitr sans Kadhafi
Actualisé

Libye Première fête du Fitr sans Kadhafi

La Libye a célébré mercredi la fête musulmane du Fitr pour la première fois en 42 ans sans Mouammar Kadhafi au pouvoir. Son fils Seif al-Islam, a affirmé se trouver à Tripoli et a appellé à «résister».

Des dizaines de milliers de Libyens ont marqué l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan, par une prière collective dans la capitale «libérée».

Des dizaines de milliers de Libyens ont marqué l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan, par une prière collective dans la capitale «libérée».

Onze jours après l'entrée des troupes rebelles à Tripoli et la chute le 23 août du QG de Mouammar Kadhafi, des dizaines de milliers de Libyens ont marqué l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan, par une prière collective dans la capitale «libérée».

Hommes, femmes et enfants vêtus de nouveaux habits, détendus et souriants, se sont rassemblés sur l'ancienne place Verte, rebaptisée place des Martyrs.

Une muraille du Sérail rouge à proximité avait servi de tribune à Mouammar Kadhafi pour haranguer ses partisans au début du soulèvement qui, lancé le 15 février, a fini par l'emporter mais au prix de dizaines de milliers de morts ou de disparus, de problèmes humanitaires et de destructions.

Seif al-Islam: «la victoire est proche!»

La fête, qui doit durer trois jours, coïncide jeudi avec le 42e anniversaire de la révolution qui a porté le «Guide» au pouvoir le 1er septembre 1969.

Pour les rebelles, Mouammar Kadhafi, recherché tous azimuts, est «très certainement» toujours en Libye et le responsable des affaires intérieures au CNT, Ahmad Darrad, a estimé qu'il était de leur «droit de le tuer» s'il ne se rendait pas. Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, a de nouveau espéré sa capture «vivant pour qu'il soit jugé».

L'un des fils du colonel, Seif al-Islam, a affirmé dans la soirée se trouver dans la banlieue de Tripoli et a appelé à «résister» malgré la chute de la capitale libyenne, dans un message sonore diffusé par la télévision Arrai, basée à Damas.

«La résistance continue et la victoire est proche», a-t-il ajouté. Il a encore mis en garde les rebelles contre une offensive sur Syrte, affirmant que «20.000 hommes armés» étaient prêts au combat. dans un message sonore diffusé par la chaîne Arrai.

Par ailleurs, Abdelati Obeïdi, ministre des Affaires étrangères du régime déchu, a été arrêté par les forces du nouveau pouvoir libyen près de Tripoli, a rapporté un envoyé spécial de l'agence Reuters.

Maintien de la surveillance aérienne

Sur le terrain et après avoir donné jusqu'à samedi aux pro- Kadhafi pour se rendre, les rebelles cherchent à venir à bout des loyalistes dans les derniers bastions du régime.

Les rebelles et pro-Kadhafi s'affrontaient sporadiquement sur la route entre Zliten, à l'est de Tripoli, et Bani Walid, 70 km plus au sud, où Mouammar Kadhafi pourrait se cacher selon la rébellion.

L'OTAN a indiqué avoir accentué ses frappes sur Bani Walid et Syrte, l'autre bastion de Kadhafi dans l'ouest, où ce dernier aurait pu aussi trouver refuge et vers lequel avance la rébellion.

Le CNT pourrait solliciter une aide de l'ONU pour mettre sur pied une nouvelle force de police, mais rejette l'idée d'une force internationale ou d'observateurs étrangers, a indiqué l'émissaire de l'ONU pour la préparation de l'après-Kadhafi.

Vers une levée des sanctions pétrolières

Parallèlement à l'aide militaire, une soixantaine de délégations se réunissent jeudi à Paris à la Conférence des «amis de la Libye» afin d'accompagner les autorités de transition dans leur marche souhaitée vers la démocratie dans ce pays riche en pétrole.

L'Union européenne, en outre, compte lever vendredi une partie de ses sanctions contre des sociétés pétrolières et les ports libyens. La France espère obtenir l'autorisation de débloquer 1,5 milliard d'euros d'avoirs gelés et l'Italie, qui rouvre son ambassade à Tripoli jeudi, a indiqué avoir débloqué 500 millions d'euros.

Enfin, sur le plan humanitaire, Amnesty International s'est alarmé des cas de mauvais traitements par les rebelles sur des personnes suspectées d'avoir combattu au sein des pro-Kadhafi, en particulier les noirs et les Africains sub-sahariens.

Médecins sans Frontières, de son côté, a souligné que des «centaines de migrants et de réfugiés vulnérables» vivaient dans «des conditions épouvantables» à Tripoli. (ats)

212 millions de dollars acheminés en Libye

Un avion de la Royal Air Force a décollé mercredi pour acheminer en Libye une première tranche de 212 millions de dollars (280 millions de dinars libyens) sur les 1,6 milliard de dollars d'avoirs libyens détenus par Londres et débloqués mardi par les Nations unies, a annoncé une source gouvernementale.

Les billets, imprimés au Royaume Uni, seront utilisables par les banques, y compris pour approvisionner les distributeurs, dans les heures qui suivent l'arrivée plus tard dans la journée de l'avion de la Royal Air Force.

Cet argent devrait permettre de payer les fonctionnaires pour la fête de l'Aïd qui marque la fin du ramadan, a ajouté cette source.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé mardi Londres à débloquer 1,6 milliard de dollars d'avoirs libyens gelés (1,86 milliard de dinars libyens) afin d'apporter une aide humanitaire à Tripoli.

Cette décision «représente un autre pas important vers l'attribution d'une aide nécessaire au peuple libyen», avait indiqué mardi le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague dans un communiqué diffusé au siège de l'ONU à New York.

«Cet argent, gelé en Grande-Bretagne après les sanctions imposées par l'ONU, servira à combler des besoins humanitaires urgents, à apporter de la confiance au secteur bancaire, à payer les salaires des fonctionnaires dans des secteurs clé et à libérer des liquidités dans l'économie», a-t-il ajouté.

Ton opinion