Astronomie: Première image prometteuse pour le télescope spatial Herschel
Actualisé

AstronomiePremière image prometteuse pour le télescope spatial Herschel

Le télescope spatial Herschel, lancé le 14 mai pour étudier la formation des étoiles, a pris des premiers clichés prometteurs d'une galaxie bien connue.

La résolution des images est inégalée, selon l'Agence spatiale européenne (ESA).

La galaxie a été photographiée les 14 et 15 juin, juste après l'ouverture du couvercle de protection d'Herschel, dans trois longueurs d'onde du spectre infrarouge (70, 100 et 160 microns). Il s'agit de Messier 51 (M51), distante de seulement 35 millions d'années-lumière (une année-lumière vaut 9400 milliards de km).

Les trois images, qui ont été superposées pour n'en former qu'une seule, permettent de distinguer avec une grande netteté les «bras» et les amas d'étoiles de cette galaxie spirale beaucoup plus nettement qu'avec le télescope spatial Spitzer de la NASA, par exemple.

»Finesse de résolution inédite»

»Cette image de l'univers dans l'infrarouge submillimétrique, avec une finesse de résolution inédite, a été saisie par la caméra de bolomètres de l'instrument PACS, conçu et réalisé par le CEA», a souligné vendredi le Commissariat à l'énergie atomique français dans un communiqué.

»La capture de cette image, qui a été possible alors même qu'aucun des systèmes utilisés n'est proprement étalonné, augure bien des performances réelles d'Herschel, qui seront atteintes dès que l'ensemble des systèmes aura été optimisé», selon le CEA.

Le refroidissement de la caméra et du spectromètre d'Herschel à - 272,85ðC, soit juste 0,3 degré au-dessus du zéro absolu, doit permettre à la caméra et au spectromètre de ne pas être gênés par leur propre chaleur, afin d'observer des objets célestes situés jusqu'à dix milliards d'années-lumière, dont le rayonnement est très faible.

Premiers instants de l'Univers

L'objectif de Herschel, positionné à 1,4 million de kilomètres de la Terre, est d'observer la lumière émise par les galaxies lointaines alors qu'elles étaient encore très jeunes (plus on observe loin et plus en remonte dans le temps) pour mieux comprendre comment se sont formées les étoiles et les galaxies.

Herschel a été lancé en même que le satellite Planck, chargé d'étudier les infimes variations d'un rayonnement fossile émis après le Big Bang pour mieux comprendre les premiers instants de l'Univers.

Des entreprises et des hautes écoles suisses ont également participé à la construction des deux satellites. Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et de la Haute école spécialisée (HES) de la Suisse du Nord-Ouest ont notamment développé les logiciels de traitement des données pour Herschel.

(ats)

Ton opinion