Lausanne: Première plainte contre une milice extrémiste
Actualisé

LausannePremière plainte contre une milice extrémiste

Un mouvement d'extrême-droite qui agit en milice a soutenu des menaces de mort en «likant» un commentaire sur Facebook. L'élu lausannois visé a déposé plainte contre l'auteur ainsi que le groupe.

par
rmf
Des membres du groupe d'extrême-droite Résistance Helvétique en patrouille à Genève, en février.

Des membres du groupe d'extrême-droite Résistance Helvétique en patrouille à Genève, en février.

DR

«Quel fils de p***!! C'est des gens comme lui qu'on devrait liquider car ils sont justement la base du problème. Gauchos de m***»

Voilà le commentaire visé par la plainte déposée par Louis Dana, élu socialiste lausannois, rapporte «24 heures». Ce conseiller communal avait déposé une interpellation au sujet du groupe d'extrême-droite Résistance Helvétique, qui patrouille depuis peu à Genève pour y assurer la sécurité et alerter les forces de l'ordre en cas de problème (voir «20 minutes» du 22 février). Inquiet de l'arrivée de cette milice autoproclamée à Lausanne, l'intervention de Louis Dana a fait réagir le groupe sur les réseaux sociaux.

Insulté mais aussi menacé de mort, l'élu a choisi de porter plainte non seulement contre l'auteur du commentaire, mais aussi contre la section vaudoise de Résistance Helvétique, poursuit le quotidien. Faisant référence à une récente décision de la justice zurichoise, Louis Dana et son avocat expliquent dans ses pages que le fait de «liker» un commentaire peut signifier un soutien à son contenu, et est potentiellement condamnable.

Ton opinion