18.09.2020 à 21:06

TennisPremière pour Nadal après six mois d’attente

L’Espagnol semble déjà prêt pour Roland-Garros et le Serbe Dusan Lajovic en a fait les frais à Rome.

Rafael Nadal a retrouvé la compétition sur la terre romaine.

Rafael Nadal a retrouvé la compétition sur la terre romaine.

Keystone

Rafael Nadal a déroulé un jeu déjà bien huilé, malgré ses six mois sans compétition, pour se qualifier pour les quarts de finale du Masters 1000 de Rome aux dépens du Serbe Dusan Lajovic (6-1, 6-3) vendredi.

Ses premiers signes de fatigue, l’Espagnol les a montrés quand on pensait le match plié à 4-0 dans la seconde manche. Il lui a fallu resserrer la vis alors que le Serbe, 25e mondial, venait de prendre trois jeux de suite.

Schwartzman en quart

Mais à part ce petit coup de mou final, qui lui laisse une marge de progression dans l’optique de Roland-Garros qui débute dans moins de dix jours, le Majorquin a plutôt donné l’impression d’avoir déjà trouvé la bonne carburation.

Nadal dispute à Rome son premier tournoi depuis plus de six mois, en raison de l’interruption des compétitions due à la pandémie de coronavirus et sa décision de ne pas disputer les tournois aux États-Unis, fin août et début septembre.

En quart de finale, samedi, il rencontrera l’Argentin Diego Schwartzman (tête de série No 8) qui a battu le Polonais Hubert Hurkacz.

Djokovic peine contre son ami

Novak Djokovic, lui, a dû s’employer pour se hisser en quarts de finale aux dépens de son compatriote serbe Filip Krajinovic (7-6, 6-3).

Djokovic continue sa réadaptation sur terre battue, qui ne va pas sans quelques ratés inhabituels, comme cette double faute dans le tie-break de la première manche sur la première de ses trois balles de set.

Très long set

Un premier set accroché qui a duré près d’une heure et demie! «C’est clairement l’un des plus longs sets que j’ai jamais joués! Je n’ai pas vraiment commencé le match comme je l’aurais voulu, avec des fautes directes», a estimé «Nole» après ce duel serbo-serbe.

«Ce n’est jamais facile de jouer contre quelqu’un qui est un de mes meilleurs amis depuis des années. On avait joué qu’une fois l’un contre l’autre il y a dix ans, en Serbie. De toute évidence, son jeu a évolué depuis. Je suis content de le voir réussir», a-t-il ajouté au sujet de son compatriote, 29e mondial, partenaire de Coupe Davis.

Un break rapide dans le second set a toutefois permis au No 1 mondial de gérer assez tranquillement la fin de match dans ce tournoi qui est le premier depuis sa spectaculaire disqualification à l’US Open, synonyme de première défaite en 2020.

Djokovic rencontrera en quart de finale l’Allemand Dominik Koepfer, issu des qualifications, qui a battu l’Italien Lorenzo Musetti 6-4 6-0.

Avec public

S’il poursuit sa route au-delà, Djokovic pourra rejouer devant du public, les autorités italiennes ayant finalement autorisé vendredi 1000 spectateurs pour les journées de dimanche (demi-finales) et lundi (finales). Une perspective qui réjouit le Serbe: «Je ne sais pas si c’est officiel, mais j’espère que c’est vrai».

«Mille spectateurs, c’est mieux que rien. Les fans nous manquent, une part du tennis professionnel, c’est de jouer devant et pour des fans», a-t-il souligné.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

grosse question

19.09.2020 à 16:38

Tout le monde parle de Mohamed Sala, que je ne connais pas, et de nos footballeuses on ne parle pas? Comment s'appelle ce mec sur la photo rouge?

Duncan

19.09.2020 à 13:40

Il font toujours des contrôles on entend plus rien depuis fort longtemps.

Nadalito

19.09.2020 à 11:13

Tranquille. Il va se faire dévorer par l'ogre de Manacor. ;)