Actualisé 22.06.2015 à 12:23

VaudPremière suisse: un hôtel des patients à Lausanne

Le premier hôtel des patients, dont les travaux ont débuté ce lundi, aura 114 chambres. Les patients y seront accueillis avant et après leur séjour en soins aigus.

Du personnel médical sera présent sept jours sur sept et 24 heures sur 24.

Du personnel médical sera présent sept jours sur sept et 24 heures sur 24.

Le CHUV a lancé lundi à Lausanne les travaux du premier hôtel des patients de Suisse. L'établissement de 114 chambres accueillera des malades avant ou après leur séjour en soins aigus. Dès fin 2016, il permettra de libérer des lits au CHUV qui est surchargé.

L'hôtel est destiné aux «patients autonomes qui ne peuvent pas retourner à domicile, mais qui n'ont plus besoin du plateau technique du CHUV», a expliqué Pierre-François Leyvraz, directeur général du Centre hospitalier universitaire vaudois, lors de la pose de la première pierre. Le concept, une première suisse, s'inspire d'établissements de ce type à l'étranger, notamment en Allemagne.

L'hôtel est le résultat d'un partenariat public-privé qui implique trois partenaires: Retraites populaires qui finance le projet à hauteur de 33 millions de francs, la société Reliva Patientenhotel SA qui exploitera les lieux - un bail de 35 ans a été signé - et le CHUV, responsable de la qualité et du suivi des soins.

Bracelet de géolocalisation

Du personnel médical sera présent 24 heures sur 24. Les chambres individuelles seront adaptées aux personnes à mobilité réduite. Un service de navettes permettra de se rendre au CHUV tout proche. Et les patients porteront un bracelet d'alarme et de géolocalisation permettant au personnel soignant d'intervenir en cas de nécessité.

Le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard a soutenu le projet dès ses débuts: «c'est une solution ad hoc pour un projet particulièrement novateur», a-t-il expliqué. A ceux qui s'inquiètent de ce partenariat avec le privé, il a rappelé «que le CHUV n'est pas forcément le plus qualifié pour diriger un hôtel».

Libérer des lits

Il est légitime, à ses yeux, de solliciter des capitaux institutionnels pour répartir les énormes investissements nécessaires dans le secteur de la santé. C'est aussi une question de rapidité: l'hôtel permet de libérer une soixantaine de lits de soins aigus dans le bâtiment principal du CHUV dès fin 2016.

«L'hôpital est engorgé, chaque hiver est un vrai défi. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour soulager l'infrastructure, mais nous craignons des difficultés liées à cette saturation. Avec l'hôtel, puis le nouvel hôpital des enfants, on peut espérer une détente», a expliqué le chef du Département de la santé et de l'action sociale.

Ouvert aux proches

L'hôtel trois-étoiles sera composé de deux bâtiments proposant 8000 m2 de surface au total. Pour les patients qui le souhaitent, leurs proches pourront séjourner dans l'établissement à leurs côtés. A leurs frais en principe, sauf si la présence d'un parent est nécessaire pour accompagner un jeune enfant par exemple.

Environ 70% des chambres seront réservées au CHUV. La création d'une cinquantaine d'emplois est prévue pour les prestations hôtelières. Le personnel hôtelier sera soumis à la CCT du parapublic: «Ils seront aussi bien protégés qu'un employé d'EMS ou d'un hôpital régional», a précisé Pierre-Yves Maillard. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!