Premiers suicides à Guantánamo
Actualisé

Premiers suicides à Guantánamo

Trois détenus, deux Saoudiens et un Yéménite, ont été retrouvés pendus dans leur cellule. Ils sont morts samedi sur la base navale américaine à Cuba.

Ce sont les premiers cas de suicide de prisonniers signalés par l'armée depuis l'ouverture du camp, en 2002. Tôt dans la matinée, un gardien a découvert qu'un détenu «s'était pendu» dans sa cellule, a expliqué lors d'une conférence de presse le commandant de la base navale américaine. Des vérifications menées dans les autres cellules ont permis de découvrir que «deux autres détenus s'étaient pendus», a-t-il ajouté.

Les trois hommes, deux Saoudiens âgés de 19 et 22 ans et un Yéménite, étaient inconscients. Ils ne respiraient plus, et tous les efforts entrepris pour les réanimer ont été vains, a-t-il regretté. Il s'agit des trois premiers décès de détenus, malgré les «nombreuses tentatives de suicides» qui ont eu lieu sur la base américaine, a précisé le général John Graddock.

Les familles des deux Saoudiens «ne croient pas qu'ils se sont suicidés», a déclaré hier leur avocat, Me Kateb al-Chammari. «La version américaine» sur un suicide «soulève chez nous d'énormes doutes», a-t-il ajouté, en citant le «contrôle rapproché et continu sur les prisonniers par une surveillance individuelle ou par des caméras opérant 24 heures sur 24».

«Leur mort témoigne de la torture et des traitements inhumains auxquels sont soumis les prisonniers à Guantánamo», a-t-il poursuivi, réclamant la formation d'une commission indépendante pour enquêter sur les circonstances des décès.

(ats/afp)

Ton opinion