Grippe A/H1N1: Premiers vaccins pour la France et la Grande-Bretagne
Actualisé

Grippe A/H1N1Premiers vaccins pour la France et la Grande-Bretagne

La France a reçu les premiers vaccins contre la grippe H1N1 «en quantités limitées» ce jeudi, a annoncé la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, au cours d'une conférence de presse. La Grande-Bretagne a fait la même annonce.

Devant les journalistes, Mme Bachelot a refusé de donner des précisions sur le nombre de doses fournies «pour des raisons de sécurité». «Il n'est pas question de les administrer sans autorisation de mise sur le marché», a-t-elle souligné. Mme Bachelot a indiqué que le budget total pour les commandes à quatre laboratoires serait de «un milliard d'euros».

Quatre laboratoires

Outre les trois laboratoires déjà prévus (le français Sanofi- Pasteur, le suisse Novartis, le britannique GlaxoSmithKline), elle a confirmé que la France avait fait appel au laboratoire américain Baxter.

Ce dernier utilise un processus de culture cellulaire plus rapide et plus coûteux. La ministre a refusé de préciser le nombre de doses commandées à Baxter et leur montant. Le laboratoire américain Baxter avait annoncé début août qu'il avait terminé en juillet la production de ses premiers lots de vaccins.

94 millions de doses

La France a réservé 94 millions de doses de vaccins auprès des quatre laboratoires. «Nous disposerons de plusieurs millions de doses à la mi-octobre, période où les autorisations de mises sur le marché seront délivrées», a indiqué Mme Bachelot.

Le plan de vaccination gratuite contre la grippe H1N1 devra pouvoir être activé par les préfets dès le 28 septembre, dans chaque département français, selon une circulaire des ministres de l'Intérieur et de la Santé.

»La décision finale de déclenchement ne sera prise que si la situation et les préconisations des experts le justifient», souligne la circulaire adressée le 21 août aux préfets, et dont l'AFP a eu copie.

En Grande-Bretagne aussi

La Grande-Bretagne a reçu les premières doses du vaccin contre la grippe H1N1, qui doivent encore recevoir une autorisation de mise sur le marché, a également annoncé jeudi le ministère de la Santé à Londres.

Le vaccin a été fourni par la compagnie pharmaceutique américaine Baxter, mais «n'est pas encore passé par le processus d'autorisation», a indiqué une porte-parole du ministère. Le vaccin devrait recevoir cette autorisation de mise sur le marché début octobre «si tout se passe sans problème», a-t-elle précisé.

Ecoles surveillées en Corées du Sud

Enfin en Corée du Sud, les professeurs vont devoir prendre tous les matins la température de leurs élèves des écoles primaires et secondaires pour dépister d'éventuels cas d'enfants infectés par le virus de la grippe H1N1, ont annoncé jeudi les autorités sud- coréennes.

»Les professeurs, munis de thermomètres digitaux vérifieront chaque matin à la porte de l'école la température corporelle des élèves», a indiqué un porte-parole du ministère sud-coréen de l'Education. Les classes seront également stérilisées chaque jour et les activités en groupe réduites.

Ces dispositions doivent être mises en oeuvre dès la fin de la semaine pour la rentrée scolaire. Plus de 3.300 personnes, dont 926 étudiants, ont été recensées comme étant infectées par le virus H1N1 en Corée du Sud. Deux personnes sont décédées.

(ats)

Ton opinion