Prendre sa tension: gratuit?
Actualisé

Prendre sa tension: gratuit?

«Cet après-midi, avec la chaleur, je ne me sentais pas bien. Je me suis arrêté dans une pharmacie pour prendre ma tension. Ils m'ont demandé 7 fr.», s'offusque cette personne âgée qui n'en revient pas.

Pour le principe. Il aurait pu tomber sur un pharmacien qui estime que cela fait partie des services à la clientèle.

C'est le cas de Guy Hausler, qui tient la Pharmacie Amavita, à la rue du Mont-Blanc. A l'inverse, le groupe des Pharmacies principales (au nombre de huit à Genève) estime que «tout travail mérite salaire».

«On prend du temps, on réalise un petit bilan, on isole le patient dans une cabine», explique Marie-Claude Vignal, coordinatrice marketing du groupe. Mais avec la carte de fidélité, ce service est offert.

(mem)

Ton opinion