Actualisé 21.11.2018 à 10:03

Incendies en Californie«Prenez mon bébé. Laissez-moi là»

Une trentenaire venait d'accoucher par césarienne quand l'hôpital
a dû être évacué à cause des incendies. Incapable de bouger, elle a dû prendre une décision déchirante.

von
joc

Quand les flammes se sont approchées de l'hôpital Feather River, à Paradise, Rachelle Sanders était en train de se remettre d'une césarienne. Quelques heures plus tôt, l'Américaine de 35 ans avait donné naissance au petit Lincoln. Au moment où la panique s'est emparée de l'établissement, Rachelle, incapable de courir ou même de marcher, a été placée dans un fauteuil roulant. Son nouveau-né sur ses genoux.

En catastrophe, les employés de l'hôpital ont commencé à faire monter les patients dans leur voiture privée avant de fuir les flammes, raconte le «San Francisco Chronicle». Rachelle, elle, a été installée dans le véhicule d'un membre du personnel prénommé David. Une fuite infernale s'est ensuivie au milieu des explosions de propane. Pris dans un embouteillage, les gens ont préféré abandonner leur moyen de transport par peur d'être brûlés vifs. Pendant ce temps, les feux arrière de la voiture dans laquelle circulait Rachelle avaient commencé à fondre.

«Prenez le bébé. Laissez-moi là»

«J'étais sûre que je n'allais pas y arriver. Je craignais qu'aucun d'entre nous ne s'en sorte. C'était très, très terrifiant», confie la jeune femme à CNN. Voyant la mort arriver à grands pas, la Californienne a posé les yeux sur son nouveau-né. Seule sa survie comptait à ce moment-là. Alors elle a conclu un pacte avec David. «Si cela se complique, si vous devez vous enfuir, prenez le bébé. Laissez-moi là», lui a-t-elle demandé. Pendant la course folle contre les flammes, David et Rachelle ont changé de route plusieurs fois. Ils sont même passés devant la maison de la trentenaire, complètement détruite.

Par miracle, tous ont survécu. Le mari de Rachelle et leurs deux autres enfants s'en sont également sortis. La trentenaire a été conduite vers un autre hôpital. «Il ne m'est jamais arrivé de voir Thanksgiving arriver et d'avoir aussi peur, mais de me sentir aussi reconnaissance et bénie», conclut la jeune maman.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!