Massacre d’animaux: Près de 100’000 visons condamnés à mort
Actualisé

Massacre d’animauxPrès de 100’000 visons condamnés à mort

Le gouvernement espagnol veut mettre fin à la vie de près de cent mille rongeurs. La raison: la majorité ont été testés positifs au coronavirus.

par
Blu/lhu
1 / 7
Keystone

Près de cent mille visons sont menacés de mort dans la région d'Aragon en Espagne. Le gouvernement prévoit d'abattre 92’700 rongeurs après que bon nombre d'entre eux ait été testé positif au coronavirus. L'épidémie a été découverte en mai lorsque l'épouse d'un employé d'une ferme de visons a été infectée par le virus. Son mari et six autres employés avaient également attrapé le virus.

Les visons ont ensuite été isolés et surveillés de près, relate la BBC . Cependant, après vérification, le constat a été fait que 87% d’entre eux étaient infectés. Les autorités sanitaires ont alors décidé de les tuer. Les exploitants de fermes de visons vont recevoir une indemnisation pour cet abattage forcé. Le ministère de l'Agriculture s’occupe lui même de ce massacre.

37 fermes espagnoles touchées

Selon «Murcia Today», il y a au total 37 fermes de visons en Espagne qui produisent plus de 750’000 fourrures chaque année. Outre Madrid et la Catalogne, la région espagnole d'Aragon est la plus touchée par la pandémie. L'Espagne compte au total 250’000 personnes infectées et 28’000 décès.

Pas de preuve de contagion

Le virus est-il passé du vison à l'homme ou vice versa? Impossible de le dire. «Il se pourrait qu'un employé soit responsable de l'épidémie dans la ferme de vison ou que le virus se soit propagé de l'animal à l'éleveur.» Les autorités sanitaires sont toujours divisées, a déclaré le ministre de l’agriculture espagnol, Joaquin Olona. Des études ont montré que le virus peut être contagieux chez certains animaux tels que les chiens et les chats. Les données scientifiques concernant la transmission du virus ne sont cependant pas assez claires pour pouvoir trancher.

Pas le premier massacre en Europe

Au début du mois, les Pays Bas ont dû faire face à la même problématique. Des dizaines de milliers de visons ont été abattus. Il y a également eu des flambées dans des élevages de visons au Danemark. Au Danemark, deux ouvriers agricoles ont été infectés par le virus en mai. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ces infections pourraient être les premiers cas de transmission de l'animal à l'homme depuis le début de la pandémie en Chine. Pourquoi les visons sont-ils si sensibles au virus? «Nous étudions actuellement pourquoi le vison joue un rôle dans la transmission de l'animal à l'homme», a déclaré l'épidémiologiste de l'OMS, Maria van Kerkhove, sans pour autant que cela soit encore un fait avéré.

Ton opinion

80 commentaires