Actualisé 10.07.2013 à 12:39

GenèvePrès de 12'000 signatures contre la densification

A Genève, le référendum contre la loi sur les zones de développement a recueilli près de 12'000 signatures, alors que 7'000 suffisaient.

Lancé par l'association Stop Surdensification et soutenu par le MCG, l'UDC et les Vert'libéraux, le référendum s'oppose aux augmentations de densité. Les signatures ont été déposées mercredi au Service des votations et des élections. Le comité référendaire se réjouit du fait que le peuple aura la possibilité de dire «s'il souhaite une Genève de plus de 600'000 habitants dans moins de quinze ans», soit 100'000 de plus qu'aujourd'hui, a-t-il indiqué.

Déposée par le PLR et adoptée le 16 mai par le Grand Conseil, la nouvelle loi impose des densités de construction minimales en fonction de la zone de développement, mais sans aucune limite maximale, déplorent les référendaires, qui comptent plusieurs associations d'habitants dans leurs rangs. La densité augmenterait ainsi de 20% à 80% en moyenne.

Genève est la ville la plus dense de Suisse

La loi menace de disparition les zones villas du canton, notamment à Chêne-Bougeries, à Plan-les-Ouates et au Grand-Saconnex. Mais les quartiers les plus denses de la Ville de Genève ont également signé massivement le référendum, selon Alain Burri, président de Stop Surdensification.

Avec 12'000 habitants au km2, Genève est la ville la plus dense de Suisse. Dans un entretien au «Temps» lundi, le conseiller d'Etat François Longchamp, en charge du Département de l'urbanisme, a rappelé que le gouvernement ne veut pas de gaspillage du sol constructible. Et de préciser que tous les plans localisés de quartier acceptés récemment par les communes vont déjà au-delà de la densité prévue par cette loi. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!