Actualisé 21.03.2020 à 15:04

Coronavirus en Suisse

Près de 1300 nouveaux cas en un jour

L'épidémie continue de se répandre en Suisse. L'OFSP dénombrait samedi 6113 cas d'infections déclarées.

Samedi à 12h, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dénombrait en Suisse 6113 cas d'infections déclarées au coronavirus. C'est près de 1300 de plus que la veille. Le nombre de décès est de 56, selon les chiffres publiés sur le site de l'office. Ceux-ci se basent sur les déclarations reçues et saisies samedi matin. Pour cette raison, les chiffres peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons, précise l'OFSP.

L'âge des cas testés positifs va de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 51 ans (50% des cas sont plus jeunes et 50% sont plus âgés que cet âge). 49% des cas sont des hommes, 51% des femmes. Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants et, à partir de 60 ans, les hommes que les femmes. Les cantons du Tessin (257,8 cas pour 100'000 habitants), de Bâle-Ville (173) et de Vaud (181,2) sont les plus touchés.

La courbe pourrait ralentir si tout le monde y met du sien

Les chiffres du coronavirus vont augmenter ces prochains jours en Suisse. Mais si tout le monde s'en tient aux mesures, la courbe pourrait commencer à ralentir sa montée dès la semaine prochaine, selon Daniel Koch, qui dirige la gestion de la crise en Suisse. Ce ne sont pas les mesures qui feront la différence, mais le comportement de la population, a dit le responsable de la division des maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique lors d'un point presse à Berne. Chacun doit tout faire pour ne pas être contaminé et ne pas contaminer les autres.

Voir des personnes âgées se promener seules avec leur déambulateur dans les rues pour prendre l'air et le soleil n'est pas un problème. Le problème c'est lorsque des personnes en déambulateur vont faire leurs courses au supermarché alors qu'elles doivent rester à la maison, a relevé M. Koch. Elles doivent se faire aider par d'autres.

Le Tessin reste le plus touché. La situation y est toujours très tendue. La Suisse doit être solidaire avec le canton, a ajouté M. Koch. L'Italie a déjà 4000 morts. «On va tout faire pour que la Suisse n'atteigne pas ce niveau».

Le service civil va soutenir les cantons

Actuellement, 4112 personnes astreintes au service civil effectuent des engagements dans des hôpitaux, des homes et établissements de soins pour lutter contre le coronavirus. Les effectifs pourraient être augmentés, a annoncé samedi devant la presse le directeur de l'Office fédéral du service civil Christoph Hartmann.

Certains de ces engagements ont dû être interrompus en raison des mesures de protection en vigueur. Les personnes concernées seront affectées dans le secteur des soins et de l'assistance, de même que celles engagées dans des domaines non prioritaires, comme la protection de l'environnement.

Des astreints au service civil supplémentaires pourraient être mobilisés, selon les besoins et les demandes des cantons. Ces personnes aident par exemple à monter des tentes devant les hôpitaux, règlent la circulation, effectuent des contrôles d'accès ou sont occupées dans les cuisines des hôpitaux.

Parallèlement, le Conseil fédéral a mis à disposition un contingent de 850'000 jours de service de Protection civile, a ajouté le vice-directeur de l'Office fédéral de la protection de la population Christoph Flury.

L'armée aussi

L'armée va, de son côté, prolonger les cours de répétition ainsi que les écoles de recrues, a indiqué le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des opérations. La mesure concerne aussi les soldats en service long. Les militaires dans les troupes sanitaires seront les principaux concernés.

L'armée dispose actuellement de 3000 soldats instruits et en service. Des décisions doivent encore être prises pour les écoles de recrues à venir. Au total, 11'000 jeunes pourront être engagés pour combattre le covid-19, selon M. Droz.

Retour du calme aux frontières

La situation aux frontières s'est détendue. Le trafic privé est en net recul, de 77%, depuis l'entrée en vigueur des restrictions mises en place par la Confédération pour lutter contre la propagation du coronavirus. D'après Christian Bock, directeur de l'Administration fédérale des douanes, les gens font preuve d'une grande compréhension face au renforcement des contrôles, en particulier les frontaliers. Le trafic des marchandises fonctionne lui normalement, a-t-il indiqué samedi lors d'un point de presse.

Le public utilise largement les points de passage prioritaires ouverts. Jusqu'à samedi, les gardes-frontière ont refusé l'entrée à 16'000 personnes. Ces deux derniers jours, ce sont 5000 personnes qui ont été refoulées.

Il apparaît en outre que des individus continuent de tenter d'entrer en Suisse via la frontière verte ou des passages non ouverts. Dès lundi, la Confédération va dès lors augmenter les contrôles, notamment par l'engagement d'hélicoptères et de caméras. Les contrevenants seront sanctionnés. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!