Suisse: Près de 160 millions de plus pour Polycom
Actualisé

SuissePrès de 160 millions de plus pour Polycom

D'ici 2030, l'exploitation de Polycom coûtera au total environ 500 millions de francs à la Confédération.

Le dernier canton a été connecté en novembre 2015.

Le dernier canton a été connecté en novembre 2015.

photo: Keystone

La commission des finances du Conseil national a accordé vendredi à l'unanimité un crédit supplémentaire de 159,6 millions demandé par le gouvernement au réseau radio national utilisé par les services d'urgence.

Cette rallonge est destinée à maintenir la valeur du système Polycom. Pour la commission, la nécessité du projet ne fait aucun doute, eu égard au caractère indispensable de cet instrument pour la sécurité de la population, ont indiqué les services du Parlement.

Le montant de 500 millions de francs comprend tant le matériel, programmes informatiques et antennes, que les ressources en personnel. Il inclut 326,6 millions pour les prestations de l'administration fédérale, somme déjà inscrite au budget 2016, ainsi que 13,8 millions destinés à des travaux de développement réalisés cette année.

Les 159,6 millions restants concernent des prestations de tiers pour une mise à niveau technologique.

La commission du National considère néanmoins «vital que le projet soit géré avec davantage de rigueur: les délais et les étapes doivent être clairement définis et respectés par toutes les parties concernées. Des améliorations demeurent nécessaires à ce sujet». La commission se dit aussi favorable à ce que des produits standards soient utilisés autant que possible.

Remous

Polycom a été à plusieurs reprises la cible de critiques. Récemment, c'est l'attribution d'un mandat de près de 325 millions de francs à la société Atos par l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) qui a provoqué des remous. Elle a eu lieu sans appel d'offres. La Délégation des finances du Parlement avait tiqué.

Les fabricants et fournisseurs actuels du système ont été mandatés, car ils sont les seuls en Suisse à détenir les licences pour les droits de propriété intellectuelle, s'était défendu le Département fédéral de la défense (DDPS). La Délégation des finances avait accepté l'explication, tout en demandant que le DDPS améliore la gestion globale du projet.

Polycom, qui permet aussi bien les communications cryptées que la transmission de données entre gardes-frontière, polices cantonales, sapeurs-pompiers ou protection civile, a été introduit par étapes. Le dernier canton a été connecté en novembre 2015. Le système a jusqu'à présent coûté 1 milliard de francs à la Confédération et aux cantons.

Le fait que le réseau doive être mis à niveau avait déjà été annoncé. Mais en été 2015, l'investissement envisagé se montait encore à 100 millions de francs. Depuis, il a été ajusté aux développements des besoins au niveau national. Les antennes, par exemple, n'avaient pas été incluses. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion