Romandie: Près de 18'500 signatures pour les bandes cyclables

Actualisé

RomandiePrès de 18'500 signatures pour les bandes cyclables

Les amoureux de la petite reine affichent le sourire. Lancée en février, la pétition «Davantage de bandes cyclables en Suisse romande» a recueilli exactement 18'448 signatures au terme du délai fixé à fin août.

Mardi, Pro Velo a remis les paraphes à chaque parlement romand.

Président de Pro Velo Suisse, le conseiller national Jean- François Steiert (PS/FR) ne cachait pas mardi sa satisfaction en déposant six cartons contenant 2605 signatures fribourgeoises auprès du secrétariat du Grand Conseil à Fribourg.

Dans le canton de Vaud, ce ne sont pas moins de 8470 signatures qui ont été récoltées. Elles ont été remises au président du Grand Conseil Laurent Chappuis. Des bandes jaunes simulant des pistes cyclables ont été installées pour l'occasion sur la place de la Riponne, a indiqué la présidente de Pro Vélo Lausanne Florence Germond.

A Genève, les adeptes de la mobilité douce, emmenés par l'association Pro Vélo, ont récolté 4252 signatures. Les paraphes seront remis en novembre au nouveau Grand Conseil genevois. A noter que Pro Vélo a également récolté 93 signatures éparses.

Maigre récolte valaisanne

A Sion, l'association n'a pas rencontré le même succès avec 1200 signatures. Le nombre de paraphes est limité, reconnaît le président de Pro Velo Sion Yves Degoumois, mais la pétition n'est pas la seule arme.

En Valais, l'association est parvenue à rallier à sa cause des députés cantonaux. Ils ont déposé en juin un postulat qui demande la mise en place d'un plan directeur cantonal pour la mobilité cycliste.

Pas mieux à Neuchâtel

Peu de signatures également du côté de Neuchâtel où Pro Velo a récolté 1624 paraphes. Une délégation de l'association cantonale, rassemblée dans la cour du Château de Neuchâtel, a remis la pétition signée au Bureau du Grand Conseil.

Les parlementaires cantonaux doivent débloquer les crédits nécessaires en faveur des pistes cyclables, a indiqué Johanna Lott Fischer, présidente de Pro Velo Neuchâtel. Selon elle, les députés sont invités à soutenir la politique fédérale d'agglomération, qui prévoit des mesures en faveur de la mobilité douce.

Dans le Jura, le résultat est encore plus mauvais. Seules 193 signatures ont été déposées. Au final, les initiants se disent tout de même satisfaits du résultat global qui dépasse leurs espoirs. Selon eux, il démontre l'intérêt grandissant pour la cause du vélo en Suisse romande.

Suisse romande à la traîne

Pro Velo et les associations sportives qui ont soutenu cette pétition attendent aujourd'hui que les autorités politiques mettent tout en oeuvre pour favoriser les déplacements sécurisés à vélo. La Suisse romande, à la traîne en la matière, doit rattraper son retard et permettre de favoriser ce mode de transport qui préserve l'environnement.

Les cyclistes craignent aujourd'hui pour leur intégrité physique lorsqu'ils roulent sur les chaussées de Suisse romande, que ce soit pour pratiquer leur sport favori ou pour leurs déplacements quotidiens ou de loisirs. Un souci particulier est suscité par les trajets des écoliers.

Il est important que les cantons investissent dans la mobilité douce afin d'obtenir la part fédérale de financement prévue pour ces aménagements, précisent les pétitionnaires dans un communiqué de presse. Près de 3200 cyclistes ont été blessés et 27 tués en 2008 en Suisse. Alors que le nombre de cyclistes accidentés diminue en Suisse alémanique, il n'en est rien en Suisse romande, selon le rapport 2008 du bpa.

Des vélos dans les cols

Dans les montagnes helvétiques, ils sont aussi nombreux à aimer se déplacer sur leur petite reine comme en témoigne le succès de CarPostal. Cet été, l'entreprise a transporté deux fois plus de vélos que l'an dernier. Mardi, elle a embarqué à son bord le 1000e deux-roues de la saison, indique-t-elle. (ats)

Ton opinion