Genève: Près de 400 maîtres d'école en grève ce jeudi
Actualisé

GenèvePrès de 400 maîtres d'école en grève ce jeudi

Onze institutions primaires seront particulièrement touchées: aucun enseignant n'y assurera de leçons. L'accueil des enfants sera garanti par des remplaçants.

par
Jérôme Faas
Le 15 décembre, la fonction publique genevoise manifestait devant l'Hôtel-de-Ville. Rebelote jeudi, la grève en plus.

Le 15 décembre, la fonction publique genevoise manifestait devant l'Hôtel-de-Ville. Rebelote jeudi, la grève en plus.

Jeudi après-midi, des visages inconnus accueilleront les élèves dans la moitié des écoles primaires genevoises. Des remplaçants suppléeront leurs instituteurs habituels, en grève. Ceux-ci protesteront avec le reste de la fonction publique contre la politique budgétaire de l'Etat à leur égard.

Onze écoles devront se passer de tous leurs maîtres titulaires: Avully, Athenaz, Avanchet-Salève, Champs-Fréchets, Cointrin, Cropettes-Pavillon, Franchises, Grand-Saconnex-Tour, Necker, Pervenches et le CMP Villa-Florissant.

Mardi, 374 enseignants avaient déjà fait part de leur volonté de faire grève, selon leur syndicat, la SPG. «La moitié des bâtiments sont annoncés totalement ou partiellement en grève», précise Laurent Vité, son président. Au total, un maître sur cinq devrait suivre l'action de la fonction publique.

Lundi, le Cartel intersyndical réclamait le maintien des mécanismes salariaux, plus d'effectifs et un meilleur financement étatique des caisses de pension.

Les parents dubitatifs

Le Département de l'instruction publique, lui, garantit l'accueil des enfants. «Une charrette de remplaçants sont déjà mobilisés. Nous avons prévu très large», assure Giovanni Albano, de la direction des ressources humaines. Au pire, les activités seront plus collectives que d'ordinaire.

L'association faîtière des parents (GAPP) regrette surtout la forme du mouvement. «Les enjeux ont été mal expliqués, juge Sandra Capeder, sa présidente. Cela paraît ainsi être un mouvement d'humeur plus que la défense d'un vrai projet et peut exaspérer».

Ton opinion