Publié

LausannePrès de 50 automobilistes dénoncés lors d’opérations antibruit

Des contrôles menés dans l’Ouest lausannois pour lutter contre les véhicules non conformes ont mené à 48 dénonciations entre juin et septembre. Ces opérations ont été mises sur pied par la police en réponse à l’agacement des habitants face aux nuisances sonores.

La police de l'Ouest lausannois a mené dix opérations antibruit de juin à septembre pour lutter contre le bruit excessif. (Photo d’illustration)

La police de l'Ouest lausannois a mené dix opérations antibruit de juin à septembre pour lutter contre le bruit excessif. (Photo d’illustration)

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Dix opérations antibruit ont été menées dans l’Ouest lausannois entre juin et septembre: 48 automobilistes ont été dénoncés pour des véhicules non conformes ou un bruit excessif. Lors de ces contrôles, 374 infractions radar ont également été relevées.

Les dix contrôles menés du 5 juin au 26 septembre visaient à lutter contre la problématique des véhicules non conformes, bruyants et modifiés. Ils ont été mis sur pied en réponse à l’agacement des habitants des centres urbains envers ces nuisances sonores, écrit la Police de l’Ouest lausannois (PolOuest) mercredi dans un communiqué.

Partenariat

Certaines actions ont été menées en partenariat avec la Police municipale de Lausanne, la gendarmerie vaudoise et le Service des automobiles et de la navigation. Les experts de ce dernier ont procédé aux contrôles des véhicules à la halle technique de la Blécherette, exceptionnellement ouverte de nuit à certaines occasions.

La problématique des nuisances sonores sur la route demeure un objectif opérationnel et sera traitée désormais dans l’activité courante des agents de la PolOuest. Pour rappel, toutes modifications apportées aux véhicules dans le but d’augmenter le bruit sont prohibées.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
174 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Silence on dort

08.10.2020 à 10:26

Quand commence-t-on à Geneve?

Hop

08.10.2020 à 07:59

Merci à notre chère Monica de faire la même chose à Genève ...

Trop facile

08.10.2020 à 07:19

Sinon au bout de la rue ça deale de la drogue ! Ah non ça en s'en fou, trop compliqué. Le prendre au poste le relâche r 4h après pour qu'il recommence..