Canal de la Manche - Près de 50 migrants en difficulté secourus en mer
Publié

Canal de la ManchePrès de 50 migrants en difficulté secourus en mer

Samedi, la marine française a secouru une cinquantaine de migrants qui tentaient de gagner l’Angleterre. Leurs embarcations de fortune étaient en détresse au milieu de la Manche.

Régulièrement (ici à Calais, début avril), des migrants tentent de rejoindre le Royaume-Uni dans des conditions difficiles. Les sauveteurs en mer en sauvent beaucoup.

Régulièrement (ici à Calais, début avril), des migrants tentent de rejoindre le Royaume-Uni dans des conditions difficiles. Les sauveteurs en mer en sauvent beaucoup.

AFP

Les autorités françaises ont annoncé avoir secouru, samedi, dans le détroit du Pas-de-Calais, 47 migrants qui tentaient de traverser la Manche pour rejoindre les côtes britanniques sur des embarcations de fortune. Vendredi, plus d’une centaine de migrants avaient déjà été secourus en tentant une traversée similaire, alors que l’arrivée de l’été et des températures plus élevées favorise les départs.

Samedi matin, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Gris-Nez a été contacté par les premiers migrants en difficulté au large de Sangatte, près de Calais. Cinq naufragés, dont une femme enceinte, ont été secourus et débarqués au port de Boulogne-sur-Mer, a indiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Une autre embarcation s’est ensuite signalée en avarie moteur et ses 22 occupants ont été secourus et débarqués au port de Dunkerque.

Le Cross Gris-Nez a également été contacté par une troisième embarcation de migrants en détresse, signalant une avarie de moteur. Vingt personnes ont été secourues et ramenées au port de Boulogne-sur-Mer. Tous sains et saufs, ils ont été pris en charge par les pompiers et la police aux frontières.

Traverser malgré de nombreux dangers

Depuis fin 2018, ces traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient, malgré les mises en garde répétées des autorités, soulignant le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l’eau.

En 2020, plus de 9500 traversées ou tentatives de traversée de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu’en 2019, selon un bilan de la préfecture maritime. Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre décès en 2019.

(AFP)

Ton opinion

13 commentaires